Hygiène alimentaire : L’Afasops-Bénin outille les femmes transformatrices des produits agricoles

Patrice SOKEGBE 7 août 2020

L’Association des Femmes Alôdo-Alômin pour la Solidarité et le Progrès Social (Afasops-Benin) ne cesse d’indiquer le chemin de l’autonomie financière aux femmes béninoises. Elle a tenu le mercredi 5 Août 2020 à son siège à Ouèdo Dassekomey, un atelier de sensibilisation au profit des femmes transformatrices des produits agricoles sur les normes standards et hygiène alimentaire autour des produits améliorés. A l’occasion, femmes et jeunes ont bénéficié d’importantes informations liées aux règles d’hygiène à observer lors des activités de production de gari. Il s’agit du port des bottes lors du déterrage des tubercules, du lavage des tubercules épluchés dans trois différents récipients d’eau potable, du port de chapeau obligatoire contre les fuites de chevelures, et autres. Pour la présidente de l’Afasops-Benin, Rosalie Aguiah Assogba, le respect strict de ces règles d’hygiène avant toute fabrication du gari est d’une importance capitale, parce que la qualité du produit contribuera à susciter assez de demandes. « Nous sommes convaincue que vous produisez du gari d’une qualité exceptionnelle dans la sous-région. Cette formation vous permettra de parfaire vos productions. A long terme, nous souhaiterions que les femmes transformatrices de produits agricoles de Ouèdo détiennent le label de la production du gari au Bénin et dans la sous-région. En un mot, vos produits doivent être irréprochables », a-t-elle dit. Etaient également de la partie, les chefs de villages de ouèdo, les conseillers et le chef d’arrondissement de Ouèdo Liamidi Houenou De Dravo. Ce dernier n’a pas tari d’éloges à l’endroit de Rosalie Aguiah Assogba pour ses œuvres humanitaires. « Loin de donner de poisson aux femmes de Ouèdo, elle leur apprend à pêcher », a-t-il conclu.





Dans la même rubrique