Incitation à la rébellion : Amadou Razak, l’ex chef du 1er arrondissement de Parakou en prison

Bergedor HADJIHOU 10 mars 2021

Confirmation des charges contre l’ex chef du 1er arrondissement de Parakou. Amadou Razak dont le procès s’est tenu hier mardi pour incitation à la rébellion via les réseaux sociaux notamment whatsapp a été condamné à 06 mois de prison dont deux mois fermes et 04 assortis de sursis. Il est également appelé à verser une amende de 500. 000FCFA. L’interpellation et l’audition de l’élu local membre de la coordination du parti « les démocrates » remonte au 25 janvier 2021. Ayant déjà purgé plus d’un mois de la peine requise, il recouvre sa liberté le 25 mars 2021.
En matière de réglementation de l’espace numérique, le Bénin a comblé depuis 2017 son vide juridique en adoptant la loi n° 2017-20 du 20 avril 2018 portant Code du numérique et la loi n° 2020-35 portant modification du Code du numérique en République du Bénin.

Un contexte particulièrement sensible
Alors que la présidentielle de 2021 approche à grands pas, le débat entre les partisans des candidats recalés et les soutiens du régime en place fait rage sur les réseaux sociaux. La situation s’est envenimée avec l’arrestation de Reckya Madougou, un autre membre du parti Les démocrates pour atteinte à la sécurité de l’Etat. Cette condamnation de la justice sonne à juste titre comme un avertissement à tous ceux qui projettent utiliser les réseaux sociaux pour appeler à la haine des personnalités politiques et au soulèvement en vue favoriser les troubles à l’ordre public. Si auparavant, c’était les web-activistes et autres animateurs des réseaux sociaux qui tombent régulièrement sous le coup de la loi, les personnalités politiques font aussi désormais les frais de leur incongruité sur la toile. Une façon certainement pour la justice de réaffirmer l’égalité des citoyens devant la loi et surtout qu’en cette période électorale, le trouble sera réprimé d’où qu’il vienne.





Dans la même rubrique