Infractions liées au Coronavirus au Bénin : L’incivisme appelle à l’actualisation du Code d’hygiène

Fulbert ADJIMEHOSSOU 15 juin 2020

L’urgence sanitaire demeure. Le virus circule pendant qu’ils sont nombreux les citoyens qui banalisent la pandémie du Coronavirus. Une tendance qui nécessite des mesures fortes à l’endroit de ceux qui ne respecteraient pas les mesures de prévention. Les risques encourus par le non port de masque, le refus de lavage de mains et autres sont beaucoup trop grands pour qu’une forme de laisser-faire puisse être tolérée. Une actualisation du Code de l’hygiène publique pour revoir les dispositions générales et introduire au besoin de nouvelles capables d’aider à prévenir une pandémie telle que le coronavirus est impérative.
A défaut d’avoir un code de santé publique, le Bénin devra actualiser la loi 87-15 du 21 Septembre 1987 portant code de l’hygiène publique. En trois décennies, cette loi a montré ses limites. Les députés du Réseau Béninois des parlementaires pour l’Eau et l’Assainissement ont promis fin 2019, revisiter cette loi en 2020. Mais comme les nombreuses démarches enclenchées ces dernières années à cet effet, tout semble aller à pas de tortue au niveau du parlement.

Mettre en marche la Police Sanitaire !
Pendant ce temps, les infractions et les sanctions prévues sont dépassées par l’évolution de la société. Les dispositions relatives à la Police Sanitaire, à la recherche et à la sanction des infractions liées à l’hygiène publique dans toutes ses formes, le sont encore plus. Avec un texte désuet, les citoyens perdent le bon sens en matière de prévention. A cela, il convient d’ajouter la pénalisation des infractions liées aux mesures de prévention dans le cadre d’une épidémie ou pandémie.
La possibilité donnée à la police sanitaire, avec les moyens qu’il faut de veiller aux respects des règles d’hygiène et de verbaliser les citoyens pourra changer bien de choses. Puisque aujourd’hui, malgré les mises en garde répétées, beaucoup de nos concitoyens continuent de mettre leur santé et celle des autres en danger. Il demeurera d’un côté, ceux pour qui l’hygiène fait partie du devoir du bon citoyen, et de l’autre côté, ceux pour qui les contraventions et une probable peine d’emprisonnement auront un effet dissuasif. Et pour que ce code d’hygiène actualisé soit pleinement fonctionnel et efficace, il faudra s’assurer qu’il ne comporte pas de faille.





Dans la même rubrique