Ingéniosité des trafiquants pour la circulation de la drogue : les douaniers appelés à se réinventer

La rédaction 14 décembre 2022

La drogue circule sur le territoire national. Les cas de trafics de cette substance sont récurrents, car la douane béninoise en arraisonne régulièrement et cela devient inquiétant. Plusieurs centaines de tonnes de drogue ont été appréhendées au cours de cette année 2022. Les disciples de Saint Mathieu ont réalisé des prouesses en arrêtant plusieurs trafiquants. Elle présente régulièrement des trafiquants qui tombent dans sa maille. Il faut reconnaître que jusqu’ici, beaucoup d’efforts sont fournis dans la lutte contre le trafic. Mais, le phénomène perdure. C’est peut-être une minorité qui se laisse surprendre, la majorité échappe encore à la vigilance des forces de l’ordre. La traque douanière peine à faire disparaitre le trafic malgré les efforts dans la lutte. Les trafiquants redoublent d’ingéniosité pour poursuivre ce commerce prohibé sur le territoire. S’il faut faire un procès, l’on s’attaquera sans doute au système de surveillance qui n’arrive dont le filtre au niveau des frontières terrestres, maritimes ou aériennes laisse encore quelques failles. Le Bénin n’est pas producteur de cocaïne ou du cannabis et ces produits ne peuvent se retrouver à l’intérieur de ses frontières que par importation.

La seule force capable en première instance d’empêcher l’entrée de ces stupéfiants nuisibles est la douane. C’est donc tout à fait la logique que les regards inquiets se tournent vers cette force.
La Douane est donc appelée à se réinventer malgré ses nombreux exploits. A chaque fois qu’une histoire de trafic de drogue est contée, c’est qu’elle est interpellée. Les moyens existent sans doute. L’Etat fournit l’effort nécessaire pour la doter de moyens adéquats pour la lutte contre la circulation de la drogue. C’est elle l’experte qui doit prendre la mesure de la situation. Se réinventer, c’est s’adapter à la nouvelle technologie de pointe qui est un meilleur allié dans cette lutte. Les trafiquants qui redoublent d’ingéniosité n’occultent certainement pas cette tendance qui se trouve être efficace. Les douaniers doivent être proactifs et prendre les indélicats à revers. Il faut que la drogue cesse de circuler sur le territoire. Cela doit être le slogan des disciples de Saint Mathieu.
Ange M’poli M’TOAMA





Dans la même rubrique