Inondations et sècheresse dans le bassin de la Volta : Cap sur des cartes de risques pour plus d’efficacité

Fulbert ADJIMEHOSSOU 8 juillet 2021

Des cartes de risques. Ces outils d’évaluation du stock et de l’exposition aux inondations, ainsi que de l’aléa et de la probabilité d’impact de sécheresse seront désormais plus utilisés. Des techniciens ont pris part les 1er et 2 juillet 2021 à un atelier national de formation sur la cartographie sur les risques des inondations et de sécheresse dans le bassin de la Volta. Cette activité s’inscrit dans le cadre du Projet : « Intégrer la gestion des inondations et de la sécheresse et de l’alerte rapide pour l’adaptation au changement climatique dans le bassin de la Volta (VFDM) » financé par le Fonds d’adaptation. Il est mis en œuvre par l’Autorité du Bassin de la Volta (ABV) et le Partenariat Mondial de l’Eau en Afrique de l’Ouest (GWP-AO).
Selon Maxime Téblékou, Chargé de projet au Partenariat régional de l’eau en Afrique de l’ouest (GWP-AO), ce projet vise à mieux connaître les risques dans le bassin de la Volta afin de développer des actions pour réduire leur impact sur les populations et le développement des pays.
En procédant à l’ouverture des travaux, le représentant du Directeur Général de l’Eau, Martial Dossou a salué la pertinence de cette formation dans un contexte d’inondations récurrentes et de sécheresse menaçante. Au cours de deux jours de formation, les participants ont eu droit à cinq modules de formation dont une introduction à l’évaluation des risques de catastrophe, une introduction au logiciel QGis, la collecte de données, l’aléa et exposition aux inondations et un dernier module sur l’aléa et impact de sécheresse. A terme, ils devront produire, selon l’approche fondée sur le scenario, des cartes d’exposition aux inondations, et la probabilité d’impact de sécheresse. « Désormais, nous serons à même de réaliser des cartes pour savoir dans la portion nationale du bassin de la Volta, là où se manifeste des sécheresses sévères ou modérées », a dit Dr Inès Oyédé de Météo Bénin. Fulgence Gbétablé venu de la Direction Générale de l’Eau s’est aussi réjoui de la capacité acquise pour réaliser des cartes de risques pour aider à la prise de décision.





Dans la même rubrique