Insalubrité des carrefours de la ville de Cotonou : 4 agents de la Mairie de Cotonou condamnés

Arnaud DOUMANHOUN 27 juin 2018

200.000 francs cfa d’amende chacun. C’est le verdict du juge du Tribunal de première instance de première classe de Cotonou, à l’encontre de 4 agents de la mairie de Cotonou pour « complicité de pollution de l’environnement ». Il s’agit du responsable de la cellule de contrôle des marchés publics, Léonard Adjovi, du secrétaire de la personne responsable des marchés publics, Arsène Tonato, du Directeur de cabinet du maire, Sètondji Hounkpè et du Directeur des services techniques, Lambert Ayitchéhou. En effet, les mis en cause avaient été placés sous mandat de dépôt avec comparution immédiate par le procureur ce mardi 26 juin 2018. Ils étaient accusés d’abus de fonction et de complicité de pollution esthétique. Mais les prévenus seront purement et simplement relaxés en ce qui concerne le premier chef d’accusation. Le juge ne retiendra leur responsabilité que pour le second chef d’accusation et les condamnera à une amende de 200.000 francs cfa chacun. Il faut noter qu’à l’audience, le maire par intérim de la ville de Cotonou, Isidore Gnonlonfoun était témoin à charge contre les mis en cause. Le juge a également ordonné aux prévenus avec la diligence du maître d’ouvrage qu’est la mairie de Cotonou de prendre toutes mesures nécessaires pour l’assainissement de la ville de Cotonou avant le 15 juillet 2018. Les personnes condamnées disposent d’un délai de 15 jours pour interjeter appel.
Il faut noter qu’il s’agit d’une procédure inédite au Tribunal de Cotonou, voire une première au Bénin. Les actes de mauvaise gouvernance sont susceptibles d’être sanctionnés par la justice qui veille désormais au grain. En l’absence d’une société civile efficace, la justice béninoise prend ses responsabilités. La preuve qu’un nouveau vent souffle réellement sur le Bénin depuis le 6 avril 2016. L’honneur est une charge, et chaque dirigeant doit en prendre désormais la mesure. Il faudra dorénavant assumer ses responsabilités avec efficience. En tout cas, la justice est en lutte contre les ordures dans la ville de Cotonou et la pollution qu’elles génèrent, et ne s’arrêtera sans doute pas en si bon chemin. Le Bénin compte 77 communes. La fin de l’anarchie et des mauvaises pratiques de gouvernance est proche.





Dans la même rubrique