Interdiction de la Chicha par les préfectures : Une mesure qui se généralise mais…

Bergedor HADJIHOU 3 février 2021

Activisme des préfets dans la commercialisation de la Chicha au Bénin. Après les préfets du Zou, du Borgou et de l’Ouémé, celui du Couffo vient de rentrer dans la danse. Il interdit à son tour, la consommation sur son territoire. Très prisée aujourd’hui par la couche juvénile, la chicha a des effets néfastes sur la santé et la psychologie. Le préfet du département du Couffo Christophe Mègbédji fonde sa mesure selon l’Agence Bénin Presse, sur la loi n° 2017-27 du 23 décembre 2017 relative à la production, au conditionnement, à l’étiquetage, à la vente et à l’usage du tabac, de ses dérivés et assimilés en République du Bénin. Une lourde amende est prévue pour tous types de contrevenants. Désormais, les débits de boissons, restaurants, boîtes de nuit et restaurants sont dans le viseur des autorités préfectorales. Le narguilé ou la chicha, est une pipe à eau utilisée pour fumer du tabac. La fumée inhalée est comparable à celle de la cigarette et expose potentiellement les fumeurs aux effets du tabac sur la santé.

Un arrêté ministériel pour se rassurer
Pour remettre l’église au milieu du village, chaque département y va donc avec ses moyens. Même si la forme des décisions est la même en l’occurrence un arrêté, chacun propose le contenu à sa guise. La grille des sanctions et mesures envisageables pour une bonne application de l’interdiction n’est pas forcément univoque. En ce sens, on ne peut pas dire que les préfets parlent d’une même voix. Un arrêté du ministre de l’Intérieur serait le bienvenu pour fixer le cap en la matière et éviter à l’avenir des couacs ou encore des excès dans la répression. Pour le moment, l’Etat central préfère s’en remettre à ses structures décentralisées à qui, il semble vouer une confiance aveugle sur la question. Mais, en cas de difficultés dans l’application de ces différents règlements, l’opinion publique ne manquera de l’interpeller. Alors, il est clair qu’il y avait mieux à faire.





Dans la même rubrique