JIF 2021 : Sica Yolande Francisco dresse des lauriers aux femmes béninoises

Patrice SOKEGBE 10 mars 2021

Sica Yolande Francisco est Leader Politique et Présidente de l’Association des Femmes Engagées pour le Développement et l’Équité (Afede). A l’occasion de la Journée internationale de la femme, elle a justifié son combat pour l’épanouissement de la femme aux plans socio-politique et économique. Selon elle, il urge de placer les droits des filles, des jeunes femmes et des femmes au cœur du débat pour une réflexion approfondie.

Lire la déclaration de Sica Yolande Francisco
Cette année, le Thème consacré à la Journée internationale des femmes (JIF/IWD 2021) qui se tient ce lundi 08 mars est : « Leadership féminin : Pour un futur égalitaire dans le monde de la Covid-19 ».
Ce thème arrive pour célébrer les incroyables efforts déployés par les femmes et les filles du monde entier pour tracer un futur et un nouveau départ plus égalitaire suite à la pandémie de Covid-19. Ce thème s’aligne également sur le thème prioritaire de la 65e session de la Commission de la condition de la femme, à savoir « Participation pleine et effective des femmes à la prise de décisions dans la sphère publique, élimination de la violence, réalisation de l’égalité des sexes et autonomisation de toutes les femmes et de toutes les filles »
En réalité, les femmes sont en première ligne face à la crise de Covid-19, en tant que professionnelles de santé, pourvoyeuses de soins, innovatrices, organisatrices communautaires et, pour certaines, en tant que dirigeantes nationales figurant parmi les leaders les plus exemplaires et les plus efficaces dans la lutte contre la pandémie. La crise a mis en évidence l’importance primordiale des contributions des femmes et le fardeau disproportionné qu’elles portent.
Lorsqu’on observe attentivement l’environnement sur leur plan mondial, il se révèle que les femmes dirigeantes et les organisations de femmes ont fait montre de leurs compétences, de leurs connaissances et de leurs réseaux pour mener efficacement des plans de lutte et de relance face à la Covid-19. C’est d’ailleurs le lieu de saluer la prouesse, la vision avant-gardiste et optimiste de Mme Reckya Madougou qui à travers des plates-formes dédiées à su organiser des débats et échanges sur les incidences positives de la crise sanitaire sur l’économie mondiale en général mais et surtout sur la capacité de résilience de divers acteurs et protagonistes sur le plan socioéconomique d’une part et sur le plan des rapports comportementaux et des modes de vie d’autre part. Elle irait jusqu’à s’interroger sur l’opportunité de cette pandémie dans l’éclosion de nouvelles formes d’activités professionnelles et dans les efforts en matière de Recherche et Développement.
Bref ! C’est dans ce sens qu’aujourd’hui plus que jamais, chacun reconnaît que les femmes apportent des expériences, perspectives et compétences différentes, ainsi que des contributions irremplaçables en faveur de décisions, de politiques et de lois qui fonctionnent mieux et profitent à tous.
D’ailleurs, la plupart des pays qui ont mieux réussi à contenir la vague de la pandémie de Covid-19 et à répondre à son impact sanitaire ainsi qu’à l’ensemble de ses répercussions socio-économiques sont dirigés par des femmes. Par exemple, les cheffes de gouvernement du Danemark, de l’Éthiopie, de la Finlande, de l’Allemagne, de l’Islande, de la Nouvelle-Zélande et de la Slovaquie ont été largement reconnues pour la rapidité, la détermination et l’efficacité de leur réponse nationale à la Covid-19, ainsi que pour la compassion dont elles ont fait preuve dans leur communication d’informations factuelles sur la santé publique.
Outre les obstacles sociaux et systémiques préexistants qui persistent à entraver la participation et le leadership des femmes, de nouveaux obstacles sont apparus avec la pandémie de Covid-19. Partout dans le monde, les femmes sont confrontées à une augmentation de la violence domestique, des tâches de soins non rémunérés, du chômage et de la pauvreté. Bien que les femmes représentent la majorité des travailleurs de première ligne, elles sont représentées de manière disproportionnée et inadéquate dans les espaces politiques nationaux et mondiaux en lien avec la Covid-19.
En tant que mouvement de femmes engagées pour le Développement et l’Équité, il nous incombe de trouver en cette journée, un moment, un lieu extrêmement important pour placer les droits des filles, des jeunes femmes et des femmes au cœur du débat pour une réflexion approfondie. Loin d’être une simple journée de réjouissance, la JIF, reste une célébration partagée par les femmes autour du monde ; une journée internationale des droits de la femme qui vient célébrer les réalisations économiques, politiques et sociales des femmes d’hier, d’aujourd’hui et de demain. C’est surtout pour nous l’occasion de montrer notre engagement en faveur de l’égalité des genres et la manière dont nous défendons les droits des filles et des femmes.
Cette année, il est nécessaire de mener la campagne en portant la réflexion sur le thème officiel : #ChooseToChallenge (choisir de se battre), avec l’idée qu’un monde défié est un monde en alerte et qu’individuellement, nous sommes tous responsables de nos propres pensées et actions.
Il s’agit en l’occurrence, de connaître nos droits et de défier ceux qui les bafouent. Cela pourrait remettre en question les préjugés sexistes, la discrimination et les stéréotypes ou même l’inaction face au changement climatique ou aux abus en ligne. Il s’agit entre autre de remettre en question les structures et les attitudes qui empêchent les filles et les femmes d’être correctement valorisées ; afin qu’elles puissent réaliser leur potentiel en tant que citoyennes du monde.
Pour notre part, pour marquer la Journée internationale de la femme en 2021, nous célébrerons les femmes et les filles qui composent notre Mouvement et la manière dont elles choisissent de contester les choses qui sont injustes et inéquitables dans le monde qui nous entoure, car du défi vient le changement. Merci donc à toutes celles et tous ceux qui s’impliqueront et choisiront de lancer un défi avec nous.
Moi j’ai choisi de me battre pour la promotion de l’égalité des sexes notamment en ce qui concerne les droits à participer entièrement et effectivement en toute égalité aux fonctions de direction et de prise de décisions à tous les niveaux.





Dans la même rubrique