JIF 2022 : Véronique Tognifodé appelle à la mobilisation générale autour de la femme

Patrice SOKEGBE 7 mars 2022


A l’instar de la communauté internationale, le Bénin célèbre ce mardi 8 Mars 2022, la 27è édition de la journée internationale de la femme (JIF). A l’occasion cette journée dont le thème est intitulé : « Egalité aujourd’hui pour un avenir durable », la Ministre des affaires sociales et de la microfinance, Véronique Tognifodé a livré un message qui invite à la mobilisation de toutes les forces de la nation afin de soutenir le Gouvernement dans sa vision d’assurer la sécurité à la femme sur tous les plans.

LIRE L’INTEGRALITE DU MESSAGE DU MINISTRE A L’OCCASION DE LA CÉLÉBRATION DE LA 27ème ÉDITION DE LA JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA FEMME
Mars 2022
Béninoises et Béninois ;
Chers Compatriotes ;
Mesdames et messieurs,
Demain, 08 mars 2022, notre pays, à l’instar des autres États membres des Nations Unies, célèbrera la Journée Internationale de la Femme (JIF) placé sous le thème international « Egalité aujourd’hui pour un avenir durable ».
Ce thème invite toute la communauté internationale à la reconnaissance de la contribution des femmes et des filles du monde entier qui mènent l’offensive quant à l’adaptation et la réponse aux changements climatiques et à leur atténuation en faveur de la construction d’un avenir plus durable pour toutes les personnes. Les objectifs de développement durable donnent la marche à suivre et répondent aux défis mondiaux auxquels nous sommes confrontés.
Mesdames et Messieurs,
Le changement climatique représente pour l’humanité, le plus grand défi depuis ces dernières décennies. Le 6e rapport du Groupe d’Experts Intergouvernemental sur le Climat publié le 28 février dernier fait une nouvelle fois le constat selon lequel les impacts du changement climatique ont eu des effets néfastes importants sur la nature et les populations dans toutes les régions. Ce rapport précise que les effets affectent particulièrement les personnes les plus vulnérables et les mesures d’adaptation sont loin d’être suffisantes. Il est une fois démontré que le rapport des hommes et des femmes à l’environnement est différent et les changements environnementaux ont des impacts variés sur leur vie.
En Afrique et particulièrement au Bénin, les femmes rurales sont les piliers du développement agricole et de la sécurité alimentaire. Or, les changements climatiques ont un très fort impact négatif sur les terres et par ricochet sur l’agriculture. Ainsi, les femmes, de par leur forte présence dans le secteur agricole qui contribue à plus de 70 % de leurs revenus, sont plus affectées par la pauvreté parce que vulnérables aux effets du changement climatique et aux risques de catastrophe.
Or, les politiques et programmes nationaux en matière de climat, d’environnement et de réduction des risques de catastrophe ne tiennent pas systématiquement compte des besoins des femmes et des filles et de leur potentiel à contribuer efficacement à la lutte contre le changement climatique.
C’est au regard du tableau peu reluisant qu’affichent les programmes climatiques sensibles genre, que les Nations Unies interpellent les Etats membres à y réfléchir et à reconsidérer leur approche afin d’intégrer les préoccupations, les besoins et les compétences des hommes et des femmes, de manière égale, dans les politiques et les programmes de réduction des risques de catastrophe et de relèvement.
Mesdames et Messieurs,
Chers compatriotes,
Si des efforts réels ont été faits par le Gouvernement du Président Patrice TALON, grâce à qui la femme béninoise reçoit aujourd’hui sa lettre de noblesse dans notre société, il n’en demeure pas moins que l’égalité réelle reste à atteindre dans certains domaines. Dans notre pays, la majorité des catastrophes entraînent un fardeau supplémentaire pour les femmes et les filles qui doivent assumer un travail non rémunéré, par exemple administrer des soins ou approvisionner le foyer en eau et en nourriture. Ce sont des moments où elles sont également exposées aux violences à leur égard.
Il est donc important d’appeler la mobilisation de toutes les forces de la nation afin de soutenir le Gouvernement dans sa vision d’assurer la sécurité à la femme sur tous les plans et que des pratiques socioculturelles néfastes cessent d’être perpétrées à l’encontre de nos filles et de nos femmes pour leur permettre d’exprimer librement leur potentiel dans tous les domaines et particulièrement au cours de cette année dans le domaine de la protection de l’environnement et de la réduction des risques de catastrophes.
J’appelle l’attention de toutes et de tous que l’incapacité des femmes d’exercer leurs droits fondamentaux, leur insécurité économique, la non reconnaissance du droit à la propriété des terres, les restrictions à leur autonomie et à leur expression politique minent leurs capacités à anticiper, survivre et répondre aux catastrophes naturelles.
C’est pourquoi, nous devons, à l’instar du Gouvernement, œuvrer tous ensemble pour plus d’investissements en faveur des femmes rurales afin de relever leur niveau de pauvreté qui les amènent à opérer des choix irrationnels pour assurer leur survie, augmentant ainsi l’érosion des sols et la déforestation.
Je saisie cette occasion de la célébration de cette 27eme édition de la Journée Internationale de la Femme, pour m’adresser aux femmes s’illustrent à travers des solutions intelligentes afin de faire face aux affres des changements climatiques.
Ensemble pour la promotion des droits des femmes !
Toutes et tous pour la protection de l’environnement !
Et que vive le Bénin !
Je vous remercie





Dans la même rubrique