Jouissance des pensions : Des procédures simplifiées, les retraités soulagés

Bergedor HADJIHOU 17 septembre 2020

Plus de souffrances psychologiques atroces pour accéder à son carnet de pension. Le conseil des ministres de ce mercredi 16 septembre 2017 allège les peines des retraités. Ces derniers pourront bientôt se voir délivrer leur livret le jour même de leur admission.

C’en est fait de la galère des retraités. Pour jouir de ses droits de retraite avant, c’est la croix et la bannière. Et pour cause, la paperasserie procédurière crée moult soucis aux ayants droit. Malgré la volonté du gouvernement béninois, la situation perdure. De nouvelles modalités moins fastidieuses adoptées en conseil des ministres ce mercredi permettent désormais de régler définitivement le problème. Elles instaurent « une procédure simplifiée et favorisent la liquidation automatiques de la pension ». C’est la première fois qu’un retraité peut accéder à sa pension sans qu’il ne lui soit exigé la production d’un dossier. Les pièces constitutives de l’ensemble dudit document étaient parfois inaccessibles. En vue d’alléger la tâche aux bénéficiaires, le gouvernement met à contribution ses archives. A la première étape constitutive de la procédure simplifiée, la liquidation s’avère automatique et les indemnités seront versées sur la base « des données fournies par le ministère du Travail et de la Fonction Publique, après croisement des informations contenues dans le Fichier Unique de Référence de gestion de la carrière et le fichier de la paie du ministère de l’Economie et des finances ». Il s’agit là d’une requête longtemps restée insatisfaite. Les spécialistes de la question ont par le passé fait observer que la traçabilité des documents administratifs peut déjà permettre à l’Etat d’aller vite dans la liquidation des pensions de retraite. La retraite s’octroie en fonction des spécificités de carrière de chaque agent. Le relevé du conseil des ministres n’a pas omis cet aspect. Ainsi, une seconde phase de la réforme est dédiée « à la révision de la pension liquidée automatiquement et mise en paiement, en vue de corrections éventuelles dans un délai de trois mois ». Autrefois, les plus chanceux accédaient au livret de pension 06 à 09 mois après leur cessation d’activités. Le plus grand nombre ne pouvait espérer toucher les allocations mensuelles au niveau du trésor public que 18 mois voire 02 ans après la rupture des liens contractuels avec l’administration. Et si les ayants droit souffrent personnellement autant, qu’en est-il de leurs ayants-cause. L’exécutif fait d’une pierre deux coups, en ordonnant aux ministères concernés d’accomplir « les diligences requises pour la liquidation et le paiement des pensions de réversion aux ayants-cause qui apporteront la preuve de leur statut de veuves, veufs ou orphelins ». L’effectivité de toutes ces mesures est prévue pour novembre 2020.





Dans la même rubrique