Journée Internationale de la femme 2020 : Les femmes fonctionnaires du Parlement ont échangé sur la notion du genre

Karim O. ANONRIN 9 mars 2020

Les membres du Réseau des fonctionnaires du Parlement du Bénin (RFFP/Bénin) ont célébré ce dimanche 8 mars 2020 à la place des fêtes Palace Ifè à Akpakpa à Cotonou, l’édition 2020 de la Journée Internationale des droits de la femme communément appelée Journée Internationale de la femme (JIF). C’était à la faveur d’une causerie-débat sur le thème : ‘’Perception de la notion du genre : de la nécessité de changer le paradigme dans l’éducation familiale’’ », développé par le Docteur Carole Ikaofè. Mais avant les échanges proprement dits, la présidente du RFFP/B, Florine Nago, a délivré un message d’engagement à ses consœurs. C’était en présence de la Première Vice-présidente de l’Assemblée nationale, Mariama Chabi Talata Yérima Zimé, du Directeur de cabinet du président du Parlement, Mathieu Ahouansou, du Secrétaire général administratif de l’institution, Mariano Ogoutolou et de son adjoint, Clément Ebo.
Dans son discours, la présidente du RFFP/B, Florine Nago, a laissé entendre que le thème de la JIF sur le plan mondial cette année 2020 intitulé à Je suis de la Génération Égalité : levez-vous pour les droits des femmes », loin d’être de simples mots, est un appel à l’engagement, à l’action, à la mise en place d’une feuille de route pour favoriser l’égalité des sexes surtout lorsqu’on sait que les femmes constituent aujourd’hui un maillon incontournable de toute approche de développement durable. « …nous devons lutter pour mettre fin à toutes les formes de violences faites aux femmes et à l’injustice économique. Egalement, nous devons nous mobiliser pour favoriser l’égalité des sexes et le leadership féminin, car les petites actions que nous posons dans notre environnement professionnel peuvent créer des impacts importants dans l’avènement de cette vision que nous chérissons toutes, celle de voire une égalité presque parfaite, et pourquoi pas une domination des femmes sur les hommes en terme de droit et de conditions de vie… », a ajouté la présidente Florine Nago.
Elle n’a pas manqué de remercier le président de l’Assemblée nationale, Louis Gbèhounou Vlavonou qui, selon elle, a compris la nécessité de promouvoir la femme à des postes de responsabilité dans l’administration parlementaire et son soutien pour la tenue de la causerie débat et autres activités qu’elles ont menées dans le cadre de la JIF 2020. La Première Vice-présidente de l’Assemblée nationale, Mariama Chabi Talata Yérima Zimé quant à elle, au nom du président de l’institution, a félicité le RFFFP/B pour l’initiative. Ensuite, elle a déclaré qu’en réalité elle ne dira pas bonne fête aux femmes parce qu’il n’y a pas de raison pour les femmes de fêter. Pour elle, il y a encore beaucoup à faire pour l’égalité des sexes dans notre société pour que les femmes continuent de fêter. Aussi, a-t-elle invité les femmes à combattre tous les clichés tendant à stigmatiser la gent féminine ou tendant à lui attribuer des préjugés irréels.





Dans la même rubrique