Journée internationale de lutte contre le Sida : Des efforts à fournir pour lutter contre la stigmatisation des Personnes vivant avec le VIH

2 décembre 2022

A l’instar de la communauté internationale, le Bénin a célébré hier la 34ème journée internationale de lutte contre le Sida. Ayant pour thème « Poussons pour l’égalité », l’édition de cette année a été officiellement célébrée à la salle rouge du palais des congrès de Cotonou et met l’accent sur la lutte contre les stigmatisations faites aux personnes vivant avec le VIH/Sida. Pour le coordonnateur du système des Nations-Unies, cette journée est un moment de réflexion et de remobilisation afin d’œuvrer efficacement contre la propagation du Sida dans le monde. A l’en croire, le thème de cette année invite à œuvrer en faveur des actions concrètes nécessaires pour lutter contre les inégalités. « Il s’agit de renforcer la disponibilité, la qualité et la conformité des services de traitement, de dépistage et de prévention du VIH/Sida afin que tout le monde y ait accès convenablement, assurer le partage des technologies entre les communautés et entre tous les pays pour permettre l’égalité aux meilleures découvertes scientifiques concernant le VIH », a fait savoir Salvator Niyonzima, coordonnateur du système des Nations-Unies au Bénin.
Selon le coordonnateur du système des Nations-Unies, les données sur la riposte mondiale au VIH révèlent un ralentissement des progrès de la lutte contre la pandémie du VIH et une réduction des ressources disponibles au cours des deux dernières années à cause de la Covid-19 et d’autres crises mondiales.
Il est revenu à Benjamin Hounkpatin, ministre de la santé de révéler à l’assistance les efforts fournis par le gouvernement pour lutter contre la propagation du VIH-Sida. A cet effet, le Bénin enregistre une tendance baissière au niveau de la prévalence. « La prévalence de l’infection au VIH chez les 15-49 est estimé à 0,8%. Le nombre annuel de nouvelles infections et de décès dus au VIH sont de 1700 et de 1600. La prévalence de l’infection chez les femmes enceintes est de 0,95% selon l’enquête nationale de séro-surveillance », a-t-il fait savoir. Néanmoins, il a fait savoir que des efforts restent à faire en termes de réformes, de lois, de politiques et de pratiques pour lutter contre la stigmatisation et l’exclusion auxquelles sont confrontées les personnes vivant avec le VIH-Sida et les populations clés marginalisées afin que chaque individu soit respecté et accueilli.
Occasion pour le coordonnateur du système des Nations-Unies de saluer les efforts du Bénin dans la lutte contre cette pandémie et d d’encourager à mieux faire afin que personne ne soit exclu.





Dans la même rubrique