Journée spéciale du reboisement à la berge de Sémè Podji : Le personnel de l’Unicef, ses enfants et les jeunes plantent 3 ha de cocotiers

Patrice SOKEGBE 18 juillet 2022


Action grandeur nature de l’Unicef-Bénin à la berge de Sèmè Podji. Le samedi 16 Juillet 2022, tout le personnel de l’institution, ses enfants, les U-Reporters ont procédé, avec passion et amour, à la plantation de 3 hectares de cocotiers. Ceci, en collaboration avec les agents des eaux et forêts. Cette action contribue à la mise œuvre de la politique de reboisement du gouvernement de la rupture et vise à prévenir et lutter contre les pires impacts de ces changements climatiques sur les enfants, les adolescents et les jeunes. Cette berge, généralement occupée lors des pèlerinages, a vu progressivement ses arbres disparaître.


En effet, l’absence d’arbres et la destruction des forêts ont des impacts écologiques sociaux graves à long terme sur l’atmosphère et favorisent les dérèglements climatiques tels que les tempêtes, cyclones, canicules, inondations et autres. Pour la représentante de l’Unicef au Bénin, Djanabou Mahondé, ces dérèglements climatiques impactent les enfants qui souffrent de plus en plus des effets des changements climatiques. C’est pour cela que nous avons déclaré cette crise climatique, une crise des droits des enfants. Parce qu’elle constitue une menace sans précédent pour leur santé, leur nutrition, leur éducation, leur développement, leur survie et leur épanouissement. Cela, pour tous les enfants partout dans le monde et en particulier au Bénin. C’est donc à juste titre que Djanabou Mahondé a témoigné sa gratitude au gouvernement du Bénin pour sa nouvelle politique qui vise, à l’horizon 2025, à rendre le Bénin vert pour une gestion durable des ressources forestières, fauniques et naturelles. Cela vise aussi la satisfaction des besoins écologiques, économiques et socio-culturelles des populations et contribue à la réduction de la pauvreté, la sécurité alimentaire et à la lutte contre le changement climatique. « L’idée d’impliquer tout le personnel de l’Unicef et ses enfants, avec la participation des jeunes dans cette action est symbolique et significative, car elle rappelle la nécessité de mettre les enfants et les jeunes au cœur de l’indentification et la mise en œuvre des solutions liées au climat », a-t-elle ajouté.

A la plantation des cocotiers sur la berge de Sèmè-Podji s’ajoute le financement du processus à travers le suivi et l’entretien de ces plants afin de garantir le succès durable de cette opération. A ce sujet, une promesse a été faite par le Directeur départemental des Eaux et forêts de l’Ouémé, Athanase Kintonou. « …Nous comptons sur la collaboration des représentants de l’église du christianisme céleste, de la population locale et des enfants pour pouvoir assurer un bon entretien de ces cocotiers que nous avons plantés… », a-t-il laissé entendre. Content d’avoir participé à cette campagne, Gérard Minaflinou, Coordonnateur U-report de Sèmé-Podji confie : « Cela a été vraiment un plaisir d’avoir participé puisqu’en tant que U-reporter, ça fait partie de mes objectifs. Planter des arbres c’est protéger la nature et contribuer à l’amélioration du réchauffement climatique. Le devoir m’appelle, car c’est mon tour, en tant que U-Reporter d’en prendre soin. C’est mon devoir de mobiliser mon équipe pour le suivi en collaboration avec les Forestiers de la zone ».





Dans la même rubrique