Justice : Le tribunal de Comé lance ses activités

16 février 2021

La justice se rapproche de plus en plus des justiciables dans les départements du Mono-Couffo. Après les tribunaux de première instance de deuxième classe de Lokossa et d’Aplahoué, c’est celui de Comé qui a été inauguré le week-end dernier au grand bonheur des populations de Bopa, Grand-Popo et Comé. Le ministre de la justice et de la législation, Sévérin Quenum assisté de son collègues Romuald Wadagni, Ministre de l’économie et des finances les ont gratifiées de leur présence. Ces trois communes sont celles dans lesquelles la nouvelle juridiction est compétente. Pour le mieux de la commune de comè, le Maire Bernard Koffi Adanhokpè trouve que la mise en service du tribunal de Comé marque l’aboutissement d’un projet de longue haleine attendu par les concitoyens et les justiciables portés et soutenus par le gouvernement de la rupture. Pour que le tribunal soit au complet, le maire Adanhokpé a précisé que le conseil communal a réservé un domaine de vingt hectares pour la construction des locaux, la résidence des magistrats et la maison pénitentiaire. Selon le ministre de la justice et de la législation, Sévérin Quenum, le lancement officiel des activités de la nouvelle juridiction participe tout à la fois à l’effectivité de la décentralisation à la base des services essentiels de l’Etat, mais aussi cela manifeste avec éclat l’ancrage démographique et l’Etat de droit de notre pays. L’extension de la carte judiciaire, précise-t-il, « a également un coût mais apporte aussi indéniablement d’importants dividendes à ceux qui osent investir dans la justice de proximité ». Pour lui, il n’est plus un secret pour personne qu’un tribunal en tant que lieu par excellence de pacification des relations sociales est un pôle de développement pour la localité qui l’abrite et toutes celles situées dans son ressort. Aussi, a-t-il fait observer que « la justice est l’autre nom de la sécurité aussi en son sens premier que du point de vue juridique ». Toujours à en croire le ministre de la justice et de la législation, en mettant en service un tribunal dans une localité, « la République s’érige en rempart contre les dérèglements individuels pour la protection des droits de chacun et de l’intérêt général ». La mission régalienne de la justice, poursuit-il, « restera pour toujours l’alpha et l’oméga de l’action de la police à laquelle elle confère une direction conforme aux principes fondamentaux de notre République ». La justice tout comme le lieu qui l’habite, conclut le ministre, « est le refuge pour le faible et l’opprimé, le point où toutes les misères morales et matérielles peuvent trouver remède lorsque le droit est dit et bien dit ». Le tribunal de Comé étant logé dans des locaux en bail, le ministre de l’économie et des finances, Romuald Wadagni a rassuré de la disponibilité et de la mobilisation des finances au niveau du gouvernement pour doter Comé d’un palais de justice digne du nom.
Falilathou ABDOULAYE (Stag.)





Dans la même rubrique