Loi portant hygiène publique au Bénin : Le Canea vulgarise ses nouvelles dispositions avec les membres du Ramec

Patrice SOKEGBE 27 octobre 2022


Vulgariser la loi portant hygiène publique au Bénin et poursuivre le plaidoyer en vue de la prise des décrets d’application. Tel est l’objectif du cadre de concertation des acteurs non-Etatiques du secteur de l’eau, l’hygiène et de l’assainissement (Canea), avec le soutien du Réseau des acteurs des médias pour l’eau, l’environnement et le climat (Ramec), à travers un rendez-vous d’échanges dénommé ‘’Café Media Wash’’. Cette rencontre vise de façon spécifique à informer les professionnels des médias sur les dispositions de la loi, à faire connaitre les dispositions de la loi à toutes les catégories d’acteurs qui sont impliqués dans la mise en œuvre à travers les activités médiatiques. Pour le Président du Canea, André Zogo, la promulgation de la loi 2022-04 du 16 février 2022 sur l’hygiène publique a été reçue avec beaucoup d’enthousiasme par toutes les parties prenantes et surtout avec soulagement et satisfaction par les organisations de la Société civile sectorielles qui en ont fait leur thème de bataille ces 4 dernières années. « La nouvelle loi comporte plusieurs innovations dont les plus importantes sont liées à la responsabilisation des collectivités locales dans la promotion de l’hygiène publique dont l’hygiène des bâtiments publics, des établissements préscolaires, scolaires et universitaires, l’hygiène des centres de détention, des morgues, des cimetières, et surtout hygiène menstruelle. Egalement, les députés ont opté dans cette loi, pour la fusion de la police environnementale avec la police sanitaire », a-t-il dit. A ce sujet le Président du Ramec, Alain Tossounon a, dans un exposé explicite, mis en relief les nouveaux articles qui naguère n’existaient pas dans l’ancienne loi promulguée en 1987.
Cependant, la loi 2022-04 du 16 février 2022 ne peut être appliquée sans la prise d’un certain nombre de décrets pour faciliter sa mise en œuvre sur le terrain. Pour André Zogo, ces décrets permettront de situer les rôles et responsabilités des acteurs impliqués pour son application. Pour sa part, le Vice-président du Ramec William Tchoki a réitéré l’engagement du réseau à accompagner cette vulgarisation et à attirer l’attention des parties prenantes en vue de la prise des décrets pour son application effective sur le terrain.





Dans la même rubrique