Lancement de la campagne de commercialisation du coton-graine L’AIC veut maintenir le Bénin à la première place en Afrique

La rédaction 15 novembre 2019

Banikoara, la capitale de l’or blanc du Bénin a accueilli hier jeudi 14 novembre 2019 le lancement de la campagne de commercialisation du coton-graine. A l’occasion, l’Aic a félicité les différents acteurs et pris de nouveaux engagements pour le rayonnement du secteur.

Le top est lancé. Les opérations de vente du coton-graine aux sociétés d’égrenage, au prix convenu d’accord parties, a démarré. Tout est fin prêt au niveau des usines pour recevoir et égrener le coton ; les ressources sont disponibles pour acheter et payer à bonne date tout le coton produit. Cette célébration de la réussite n’a laissé personne indifférent. Il ne peut en être autrement quand on sait les efforts en cours. En réalité, la production du coton au Bénin va de record en record depuis 2016. De 303.320 tonnes produites en 2015-2016, la production est passée à 451.209 tonnes en 2016-2017 ; puis 598 000 tonnes et 678 000 tonnes à la campagne 2018-2019. Les performances attendues pour cette campagne 2019-2020 sont édifiantes. « Nous comptons commercialiser suivant les estimations disponibles à cette date, une production d’environ 750.000 tonnes ; ceci en raison des perturbations climatiques enregistrées en juin 2019 période des semis et des inondations des mois de septembre et d’octobre. Vous l’avez certainement constaté, immanquablement notre record de production sera battu à nouveau cette année et nous espérons rester encore premier pays producteur de coton en Afrique, premier devant le Mali et le Burkina-Faso », a laissé entendre Mathieu Adjovi, Président de l’Association Interprofessionnelle du coton.
A en croire Mathieu Adjovi, cette production est propulsée en grande partie par la production record de la Commune de Banikoara, qui a elle seule, enregistre plus de 20% de la production nationale de coton graine attendue pour cette campagne soit environ 150.000 tonnes. C’est le bassin du coton qui a abrité la cérémonie. Le maire de Banikoara, Bio Sarako TAMOU se dit fier du choix porté sur la capitale de l’or blanc au Bénin. « Avant 2016, la filière était agonisante. Depuis 2016, avec les réformes, la filière est ressuscitée. Rien ne peut désormais arrêter cet envol, cette dynamique », a-t-il souligné.
Objectif 1.000.000 tonnes à la longue
De toute façon, l’Aic rassure que toutes les dispositions sont prises pour réussir la campagne. « Au niveau de l’AIC, nous sommes fin prêts ; nos équipes sont déjà en place dans les usines ; les dispositions sont prises pour assurer dans les délais, le dénouement des différents engagements à savoir le remboursement du crédit intrants et le paiement de fonds coton au profit des producteurs », a martelé Mathieu Adjovi.
Pour sa part, le Ministre de l’Agriculture, Gaston Cossi Dossouhoui a fait remarquer que lorsque la filière coton se porte bien, le panier de la ménagère se porte également bien. Il rassure de ce que l’Etat va continuer à jouer convenablement son rôle. « Nous travaillons méthodiquement, pour ce qui concerne le rôle régalien de l’Etat, afin de faciliter la pleine expression du potentiel de notre filière ; telle la petite graine de baobab qui progresse jusqu’à s’imposer majestueusement dans la savane. Notre pays peut réaliser 1.000.000 de tonnes de coton graine sans augmenter les superficies actuelles. Nous y parviendrons bientôt », a-t-il déclaré. Le Gouvernement, dit-il, travaille à cet effet à la modernisation de l’agriculture à travers une meilleure efficience dans la recherche agricole avec des moyens appropriés ; une mécanisation agricole adaptée pour laquelle d’importants investissements seront consentis ; l’adoption d’une approche d’intervention basée sur la territorialisation et le développement des chaînes de valeurs prioritaires ; la transition agro-écologique et la Gestion Durable des Terres et la mobilisation des investissements structurants pour la transformation des produits agricoles afin de créer une plus grande valeur ajoutée et de nouveaux emplois décents. L’amélioration de l’environnement institutionnel et réglementaire incitatif pour attirer les Investissements Directs Etrangers dans notre pays est aussi un point clé.

Prix d’achat aux producteurs du coton graine au titre de la campagne 2019-2020 :
Pour le Coton graine de 1er choix : 265 FCFA/Kg pour 280 F CFA payé par les Egreneurs
Pour le Coton-graine de 2ème choix : 215 FCFA/Kg pour 230 F CFA payé par les Egreneurs
le coton biologique dont le prix est majoré de 20% par rapport au coton conventionnel

Encadré 2 : Les records enregistrés depuis 2016
De 303.320 tonnes produites en 2015-2016, nous sommes passés à 451.209 tonnes au cours de la campagne 2016-2017 ;
La campagne 2017-2018 : 598 000 tonnes ;
La campagne 2018-2019 : 678 000 tonnes ;
Campagne 2019-2020 : prévision de 750.000 tonnes





Dans la même rubrique