Lancement du Projet Biovalor à l’Uac : Le Recteur Félicien Avlessi préoccupé par l’adéquation-emploi

10 février 2022

A l’occasion du lancement du projet Biovalor intitulé : « Renforcement de la démarche compétence et de la culture entrepreneuriale dans la formation supérieure agronomique : leviers pour l’insertion professionnelle et le développement de la bio-économie au Bénin », le mardi 11 janvier 2022 à l’Université d’Abomey-Calavi (Uac), le Recteur de l’Université d’Abomey-Calavi, le Professeur Félicien Avlessi a axé son intervention sur l’adéquation formation aux besoins du marché d’emploi et l’engagement de l’Université d’Abomey-Calavi pour le changement de paradigme. C’est la preuve de son attachement et de sa vision pour une meilleure insertion professionnelle des diplômés de l’Uac.
L’Université d’Abomey-Calavi, à l’instar des autres Universités publiques, travaille pour la valorisation intensive et à grande échelle des richesses locales et la concrétisation des pôles de développement. Mais malgré tous les efforts et les résultats assez intéressants à différents niveaux, le Professeur Félicien Avlessi fait le constat de l’inadéquation de certaines formations académiques proposées et les besoins du marché. Pour cette raison, le taux d’insertion professionnelle des jeunes diplômés est très insatisfaisant. Ainsi donc, pour remédier à cet état de chose, il pense qu’il devient urgent que les formations en cause soient revisitées pour tenir compte des réalités actuelles sans manquer de se projeter dans l’avenir. Il s’est réjoui de ce que le projet BIovalor, par une approche par compétences, veillera à ce que les formations agronomiques soient mieux alignées avec les besoins des acteurs sur les réalités du terrain. De plus cette approche par compétences fait intervenir les acteurs à tous les niveaux, y compris les interprofessions qui, à coup sûr, auront leurs mots à dire dans le processus. « Les besoins du marché étant très dynamiques, il est important que ce projet intègre une composante d’adaptation rapide des diplômés à ces besoins changeants dans le temps », suggère le Recteur Avlessi. Il est souvent observé que lorsque certains diplômés sortis des Universités se retrouvent en mal d’alternatives parce que n’étant pas recrutés par l’Etat ou une structure privée, ils décident de s’installer à leur propre compte. Or il se trouve que le taux de survie de ces entreprises est très faible car ces apprenants sont généralement dépourvus de la formation à l’entrepreneuriat. C’est pour cette raison que le Recteur, à l’occasion, a dit toute sa satisfaction d’apprendre à travers le projet Biovalor que la culture entrepreneuriale sera introduite dans les formations et renforcera ainsi les acquis de l’insertion professionnelle des apprenants. Il ajoute que la mise en place du Village entrepreneuriale est une grande innovation dans ce projet. Il constituera non seulement une interface entre le monde professionnel et les chercheurs mais aussi un grand incubateur intégré à la formation et orienté vers le développement des technologies répondant aux besoins des acteurs.
Appréciant à sa juste valeur toutes ces innovations portées par Biovalor, le Professeur Félicien Avlessi reste persuadé qu’à l’horizon 2025, les résultats attendus dans le cadre dudit projet permettront à l’Université d’Abomey-Calavi de :
-  marquer son empreinte aux niveaux national et international grâce à sa contribution significative au développement du Bénin ;
-  renforcer l’attractivité de ses offres de formations par un afflux croissant d’étudiants étrangers et l’insertion professionnelle de ses diplômés ;
-  engager de nouvelles collaborations avec les Universités en Afrique et dans le monde ;
-  développer une formation continue de qualité au profit des professionnels désireux de suivre des formations qualifiantes ou diplômantes ;
-  développer des relations solides avec le monde professionnel pour bénéficier de ses compétences et pour l’insertion socio-économique de ses diplômés.
Le Recteur Avlessi, pour finir, n’a pas manqué de marteler l’engagement de l’Université d’Abomey-Calavi à accompagner et soutenir par un appui technologique, technique et institutionnel la mise en œuvre des différentes activités à mener dans le cadre de ce projet.
Au regard de tels résultats attendus, il est vraiment à souhaiter que toutes les écoles et entités de formation de l’Uac tirent profit de ce projet.





Dans la même rubrique