Législatives du 08 janvier 2023 : Unie autour de l’He Nestor Noutaï, la jeunesse UPR de Zè décrypte l’actualité politique

Adrien TCHOMAKOU 12 septembre 2022


Le débat politique était au centre des réflexions des jeunes de la commune de Zè dans la sixième circonscription électorale hier dimanche. A l’occasion, plusieurs sujets d’actualité ont été passés au scanner avec des argumentaires solides et convaincants. Des propos du porte-parole de la jeunesse UPR de Zè, Eustache Béhanzin, il ressort que l’Union Progressiste le Renouveau (UPR) est bien définie pour la victoire écrasante des législatives du 08 janvier 2023. Pour preuve, depuis la fusion des deux formations politiques, Union Progressiste du Professeur Joseph Djogbénou et Parti du Renouveau démocratique (PRD) de Me Adrien Houngbédji, il ne se passe de semaine sans de nouvelles adhésions. Des actions qui réconfortent la jeunesse UPR de Zè qui rassure l’honorable Nestor Noutaï et le Chef de l’Etat de son soutien indéfectible et sans faille.
« Le succès politique de ce grand parti politique jamais connu au Bénin n’a pas fini d’enregistrer de nouvelles adhésions de regroupements politiques ». Ainsi s’exprimait la représentante de la jeunesse féminine UPR de Zè, Catherine Vodounnon, Présidente de l’association des femmes de Zè. Selon ses propos, « C’est le moment pour nous de réaffirmer notre engagement, de rassurer le chef de l’État que la jeunesse représentante UPR de la commune de Zè est plus que jamais unie derrière l’honorable Nestor NOUTAÏ toujours et toutes les fois que le besoin se fera sentir, de faire flotter haut la couleur jaune sous le baobab… »
Des propos fortement soutenus par l’analyste politique Sylvain Monnoukoun et l’agronome géo-environnementaliste Constant Eganhoui pour qui le Chef de l’Etat Patrice Talon peut être fier de l’honorable Nestor Noutaï. « Notre député Noutaï s’est inscrit dans la politique du développement dans l’unité tout comme son parrain le président Patrice Talon. Il met un accent particulier sur le développement sur l’unité pour développer les trois communes de notre circonscription électorale. La politique du développement c’est faire bouger les choses, c’est faire sentir le développement au niveau de la base. Et quand vous vous inscrivez dans cette optique, vous êtes bien vus par les populations à la base », a précisé l’agronome géo-environnementaliste Constant Eganhoui.

Lire un extrait de l’allocution du porte-parole de la jeunesse UPR de Zè, Eustache Béhanzin

« Chers camarades jeunes participants, vous n’êtes pas sans savoir que depuis l’avènement du régime de la rupture en avril 2016, son chef en l’occurrence le Président Patrice Athanase Guillaume TALON et son gouvernement ont mis un accent particulier sur les réformes. Ainsi, sur le plan politique, ces réformes ont impacté le système partisan avec notamment le vote de certaines lois qui ont favorisé la création de grand partis politiques d’envergure nationale capables de conquérir tous les départements de notre pays sans forcément se référer aux jeux concession et de négociation qui occasionnent très souvent les mécontentements sources d’éclatement.
Chers jeunes camarades participants, nous devons nous estimer très heureux et fiers d’appartenir au plus grand parti politique de notre pays qu’est l’Union progressiste devenue depuis le 21 août passé l’union progressiste le Renouveau avec la fusion du Parti du Renouveau démocratique (PRD) et l’Union progressiste (UP). Cette fusion loin d’être une menace pour nous jeunes de la commune de Zè en particulier et ceux du Bénin en général doit être conçue comme une véritable chance d’union entre jeunes car qu’on soit du PRD ou de l’UP, nous partageons tous la même commune et le même pays donc par ricochet nous sommes des frères. C’est le moment de vous faire comprendre que cette fusion, loin d’être unique en son genre, est l’élément déclencheur de plusieurs autres adhésions qui se préparent avec d’autres partis politiques frères qui sont en train de comprendre que seuls ils ne peuvent pas atteindre leur objectif principal qu’est la conquête et l’exercice du pouvoir. Préparez-vous chers jeunes camarades de l’Union progressiste le Renouveau à accueillir dans vos villages et arrondissements respectifs au moment opportun les autres jeunes issus de ces partis qui voudront s’ajouter à nous pour des victoires éclatantes de notre parti lors des élections législatives prochaines.
Je voudrais vous demander de cesser d’être dubitatifs et de faire taire vos égos afin que les langues qui pensent déjà que cette fusion et ces adhésions qui se notent et qui s’annoncent dans les prochains jours et mois seront objets de réticence et de méfiance n’aient absolument pas raison. La seule chose qui doit nous préoccuper en tant que Jeunes militants de l’UP le Renouveau doit être la consolidation et la suprématie de notre parti dans la commune, ce qui impactera positivement les résultats dans la circonscription lors des prochaines législatives du 8 janvier 2023.
Nous devons, chers camarades, resserrer les rangs et peaufiner des stratégies pouvant nous permettre de rafler le maximum de votants chaque fois que nous allons nous mesurer aux autres formations politiques sœurs qui travaillent au quotidien pour nous chiper la place du leader que notre parti occupe sur l’échiquier politique national actuellement.
Par ailleurs, la jeunesse UP-le Renouveau de la commune de Zè profite de cette séance d’échange, d’explication et de restitution pour mettre l’opinion publique au courant des informations totalement truquées, façonnées et conçues dans le dessein de remettre en cause l’Union et la symbiose qui ont toujours régné au sein de la jeunesse de notre parti montées de toutes pièces par certaines presses aux ordres de qui nous ne savons et qui feraient état de ce que nous, jeunes du parti, dans la commune de Zè, aurions sollicité le secours du président du parti en l’occurrence le professeur Joseph DJOGBÉNOU pour réveiller notre Maire et notre député Nestor NOUTAI de leur sommeil. Nous nous désengageons fermement de cette outrance intoxication et rassurons nos aînés qui s’échinent au jour le jour de leur manière pour le rayonnement de la couche juvénile de notre commune et de notre parti en particulier. C’est le lieu pour nous de mettre en garde tous ceux qui usurpent le titre de militant jeune de l’UP-le Renouveau de la commune de Zè et qui font appel à ces organes de presse pour parler en son nom de savoir que les temps de diffamation et de montage sont révolus et que ces actes sont punis par les textes qui régissent le numérique dans notre pays.
Nous voudrions enfin garantir notre total soutien à nos leaders et leur rappeler que comme ils le savent très bien, nous qui sommes Jeunes du parti au niveau communal et qui les suivons, sommes bien éduqués et savons bien comment nous comporter vis-à-vis des grands. La discipline qui règne en notre sein ne nous permet d’ailleurs pas d’opérer ces actions et agissements pratiquement infantiles qui relèvent de l’autre époque.
Le parti UP-le Renouveau est un et indivisible et imperméable à la théorie de diviser pour régner ».





Dans la même rubrique