Les effets de la dynamique urbaine sur le quartier Xwlacodji à Cotonou

23 août 2021

J’ai senti une fierté pour mon pays quand j’ai appris que l’État va enfin construire une cité administrative sur soixante (60) hectares à Ahossougbéta dans l’arrondissement de Togba, Commune d’Abomey-Calavi pour désengorger la ville de Cotonou. De la même manière j’ai reçu comme un choc, le préavis fixé au 15 septembre 2021 aux habitants de Xwlacodji, pour vider les lieux où sont nés et enterrés leurs arrières parents pêcheurs.
Au surplus, les bras m’en tombent, lorsque je me rappelle les liens de fraternité tissés dans les années 1975 où je prenais service au Ministère de la Fonction Publique et du Travail et ensuite dans les Directions Techniques du Ministère des Finances (Direction de la Solde, Direction du Budget, Direction du Contrôle Financier) sis à Xwlacodji. Aussi, les xwla, les toffin, les popo étaient-ils les premiers occupants de Cotonou vivant de la pêche.
L’Etat a-t-il prévu au projet un plan de relogement aux fins d’aménagement adaptés à la situation ?
Dans l’hexagone, tout comme au Port Boué à Abidjan en Côte d’Ivoire, à Kribi au Cameroun les pêcheurs sont vénérés comme une Institution de la République.
Allons-nous sacrifier les nôtres pour les besoins de la dynamique de l’expansion urbaine ?
Tant il est vrai, la croissance urbaine est alimentée par l’exode rural, surtout que notre pays est classé parmi les pays à fort taux d’accroissement dans le monde.
La population du Bénin était de 878.000 habitants en 1910 contre respectivement 1.528.000 en 1950, 3.331.210 en 1972, 4.915.555 en 1992, 6.396.591 en 2000 et environ 12.000.000 aujourd’hui.
Au demeurant, l’un des plus grands dilemmes auxquels est confrontée la ville de Cotonou, notre capitale économique, tient au financement du développement et à l’entretien des services essentiels de voirie urbaine et autres. Mais, ce n’est pas pour autant nous allons nous écarter de l’essentiel pour l’agréable. Car, l’urbanisme est en fait une science de l’organisation des masses sur le sol.
Les Experts en Décentralisation et Gestion Urbaine ont la lourde responsabilité de faire observer qu’une ville est avant tout :
1/ une œuvre d’art à laquelle ont coopéré des générations d’habitants s’accommodant plus ou moins de ce qui existait avant elles.
2/ le respect du passé ou le centre ancien.
3/ ledit centre ancien ne doit être transformé, ni déplacé, mais dédoublé
4/ la ville moderne doit être juxtaposée à l’ancienne.
C’est le cas en France du quartier la Défense pour ses gratte-ciels à côté de la ville de Paris dans son style austère. Le quartier Xwlacodji dans Cotonou est donc pour nous une œuvre du passé que l’on ne saurait expressément adapter à des fins modernes.
Lorsque la ville de Osaka au Japon était en concurrence avec la ville de Tokyo la capitale pour ses ambitions de devenir la porte d’entrée au Japon sans passer par la capitale, elle est allée construire son aéroport international en haute mer à Kansaï sur près de 55km parce qu’elle manque d’espace. C’est ce qu’on appelle avoir les moyens de ses ambitions dans le respect des droits fondamentaux de l’homme, les libertés publiques, la dignité de la personne humaine. Par ailleurs, le monde sportif connaît l’équipe de Paris ST GERMAIN (PSG). Savez-vous que les installations de cette équipe se trouvent en réalité à Saint-Germain-en-Laye situé à 19 km à l’ouest de Paris dans le Département des Yvelines dans la région Île de France ?
Il n’est pas superflu de faire observer que le cimetière de Cotonou se trouve à Somè et au PK 14 dans la commune d’Abomey-Calavi. De même, le centre de traitement des ordures ménagères de Cotonou est sis à Hèvié toujours dans Abomey-Calavi.
C’est ce qu’on appelle la politique de l’inter-communalité
Compte tenu de tout ce qui précède, un plan de ville est une œuvre d’art, une œuvre d’art n’est pas créée par des comités ou des bureaux. Mais seulement par un individu, un sachant.
Plaidons donc pour la réhabilitation du quartier de Xwlacodji dans l’intérêt des générations futures.
Claude C. Djankaki
Expert en Finances Publiques et Gestion Urbaine





Dans la même rubrique