Loi portant protection des droits des personnes handicapées : L'Ong Handicap humanitaire plaide pour la prise des décrets d’application

Karim O. ANONRIN 5 novembre 2019

L’Ong Handicap humanitaire Bénin souhaite que le Chef de l’Etat, le président Patrice Talon, prenne des décrets d’application de la loi n°2017-06 du 29 septembre 2017 portant protection et promotion des droits des personnes handicapées du Bénin votée par les députés à l’Assemblée nationale, 7ème législature. C’était à la faveur d’une conférence de presse animée à son siège à Porto-Novo il y a quelques jours que l’Ong a donné de la voix pour ce plaidoyer. Dans une déclaration lue par la Directrice exécutive de l’Ong Handicap humanitaire Bénin, Noélie Kounou, si la loi en question est une avancée dans la lutte des personnes handicapées pour leur épanouissement, il n’en demeure pas moins que la prise des décrets de son application sonnera comme un ouf de soulagement pour elles. A cet, elle a invité le président de la République, Patrice Talon, à faire le geste qu’il faut pour l’amélioration des conditions de vie de cette catégorie de ses concitoyens et concitoyennes.
Le président de l’Ong Handicap humanitaire Bénin, Boris Gbédonou, quant à lui, a laissé entendre que les lois n’ont de valeur que si elles sont accompagnées de décrets d’application. Tout s’est passé en présence des représentants de la Fédération des associations des personnes handicapées du Bénin avec à leur tête, Maurice Saïzonou, vice-président de cette fédération. Ce dernier n’a pas manqué de remercier l’Ong Handicap humanitaire pour cette initiative. « On ne peut pas amorcer le développement d’une nation et laisser une couche derrière. Les Objectifs du développement durable (Odd) l’indiquent clairement », a-t-il déclaré. « Je sais que le président de la République, notre papa, aime les bonnes choses. C’est pourquoi nous, les personnes handicapées, l’appelons au secours », a-t-il poursuivi. Il y avait surtout les responsables d’autres associations de handicapés et la représentante du Centre de promotion sociale de Ouando, Christelle Amouzoun.





Dans la même rubrique