Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Lutte contre l’insécurité au Bénin : Quiétude retrouvée à Cotonou, Abomey-Calavi et Porto-Novo

JPEG - 253.2 ko
Le Dgpn fait tout pour assurer la sécurité des populations

Infranchissables sont désormais les remparts de la ville. Eveillés et réactifs se tiennent les hommes en uniforme des principales villes du Bénin. Dans tous les cas, sous les ordres du Contrôleur général de police Idrissou Moukaïla, Cotonou, Abomey-Calavi et Porto-Novo restent pour le moment des citadelles imprenables pour les malfrats. Après quelques mois de crise sécuritaire en début de mandat, le Directeur Général de la Police Nationale a su mettre les balises pour faire de la métropole, un espace de quiétude.
L’ère des braquages en plein cœur de Cotonou s’éclipse pour laisser place à celle de la prévention, de l’investigation et de la dissuasion. Certes, des poches de résistance demeurent. Mais, il faut reconnaitre que l’accalmie est de retour. Il faudra avoir vécu à Cotonou, pour constater la nette différence. Avec une police qui se plaignait de moyens de travail, la zone commerciale était devenue une cible permanente des divorcés sociaux. Les braquages ou les vols à main armée sont commis presque quotidiennement. Boutiques, cambistes, et institutions de Microfinance devraient craindre à tout bout de champ, le crépitement de balles. Et même si, les vols de motos n’ont pas pour autant cessé dans certains quartiers criminogènes, les lignes ont bougé. Les patrouilles diurnes et nocturnes sont fréquentes, les fouilles et les perquisitions également. Le dispositif sécuritaire a été revu et renforcé pour éviter que les délinquants ne passent entre les mailles.
En somme, la police nationale a sorti la grande artillerie. La prévention est au rendez-vous, les moyens pour faire le Job également. Les instructions du Dgpn Idrissou Moukaïla sont traduites en actes concrets. Et quand on sait que les plaintes pour rançonnement ont drastiquement chuté, avec un peu plus de moyens, de motivation et de collaboration de la part des populations, l’insécurité ne devrait plus être une fatalité dans les villes du Bénin.

27-09-2017, La rédaction


CHRONIQUES

En vérité : Ganvié, de l’ombre à la lumière
19-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Elle est en passe de mériter ce qualificatif. Baptisée pompeusement sous le vocable de « Venise de l’Afrique », la cité lacustre de Ganvié est restée (...) Lire  

Editorial : Energie : Prestation tendance (...)
19-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Semaine décisive pour les candidats
18-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Sourire XXL chez les fonctionnaires
14-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Au secours de l’état civil (...)
14-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
CHAMBRE DE PASSE : ON PASSE OU PAS ?
14-02-2019, La rédaction




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : Drame, larmes et après ?
18-02-2019, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2880

Papa pour la première fois : Merveilleuse histoire de vie après (...)
19-02-2019, La rédaction
L’une des meilleures expériences que peut faire un homme sur terre, est de devenir père. Une responsabilité pas des (...)  

Moutawakil Boukari Malick au sujet du site d’accueil des pèlerins : (...)
19-02-2019, La rédaction
Le Gouvernement met les bouchées doubles pour offrir de meilleures conditions aux pèlerins au Hadj. Le conseil des (...)  

Comè / Lutte contre la criminalité faunique : 2 présumés trafiquants (...)
18-02-2019, La rédaction
Le gouvernement du Bénin fait de la lutte contre la criminalité faunique son cheval de bataille pour la protection (...)  

Naufrage d’une barque sur le fleuve Niger : L’Anpc vole au secours (...)
18-02-2019, Adrien TCHOMAKOU
Du soutien, les rescapés du naufrage survenu, il y a quelques jours, sur le fleuve Niger à Karimama en ont reçu de la (...)