Lutte contre la corruption au Bénin : Deux douaniers radiés

Bergedor HADJIHOU 23 juillet 2020

Leur conseil de discipline l’a proposé. Le conseil des ministres l’a entériné. Deux douaniers en l’occurrence les commandants Maxime Kanho alias ‘’Capi-Dougbè’’ et Ali Yérima ne font plus partie de l’effectif de l’administration des douanes. Ils ont été radiés.

Les faits remontent aux mois de février et mars 2020 et portent sur des déclarations de marchandises à la recette des douanes Cotonou Port. Zénoudine Ali Yérima ne s’est pas conformé aux prescriptions de l’attestation de vérification documentaire en abaissant la valeur conférée à la marchandise dont il s’assurait ce jour-là de la déclaration. Par ailleurs, il lui est reproché une abstention dans le contrôle de recevabilité. Quant à Sèdékon Marc Maxime Kanho, il a d’abord procédé à la liquidation correcte des droits et taxes d’une déclaration. Mais mal lui en a pris en sa qualité de chef des opérations commerciales par intérim de dévier vers un abaissement. Appelés à s’expliquer sur leurs agissements, les deux agents n’ont pas fourni des arguments pour se dédouaner.

Faire reculer l’impunité
Au Bénin, certains corps de l’administration publique sont perçus comme de véritables vaches à lait. L’image que renvoient ces secteurs est qu’on peut facilement et indument s’enrichir en y travaillant. Il s’agit d’une perception que les pouvoirs publics veulent à tout prix, à défaut d’effacer de la conscience populaire atténuer fortement. C’est ce qui fait que le conseil de discipline que n’a pas contredit la réunion hebdomadaire de la marina n’est pas allé d’une main morte conformément au code militaire et paramilitaire. Celui-ci prévoit qu’un arrêt de rigueur de 60 jours conduit généralement à une radiation pure et simple du corps. Ainsi, l’administration publique ne doit plus être considérée comme un refuge où l’agent public peut commettre tous les impairs sans être aucunement inquiété par des sanctions. Cap est ainsi désormais mis par le chef de l’Etat et son équipe sur la transparence, l’équité et la bonne gouvernance. Avec la loi n°2019-11 du 25 Février 2019 portant renforcement juridique et judiciaire de la gouvernance publique, le gouvernement avait donné le ton. L’Etat est déchargé de toutes condamnations pécuniaires en cas de fraudes avérées de l’agent public. Ce dernier devra en répondre personnellement. La loi portant création, organisation et fonctionnement des entreprises publiques en République du Bénin adoptée par les députés le lundi 20 juillet 2020 s’inscrit également dans la dynamisation des règles de gestion dans l’administration publique. Calquée sur le modèle privé, cette réforme promet plus de fermeté dans le fonctionnement efficient des sociétés d’Etat.





Dans la même rubrique