Lutte contre le Covid-19 : Hervé Guèdègbè parle de l’engagement de Arcep Bénin

Patrice SOKEGBE 28 avril 2020

L’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et de la Presse (Arcep) est résolument engagée dans le cadre des mesures de prévention au coronavirus. Elle adapte d’ailleurs son fonctionnement. Invité hier sur Radio Tokpa, le Secrétaire Exécutif de l’Arcep Bénin a passé au peigne fin les mesures prises, notamment celle relative à la non-utilisation des cartes SIM pendant une période de 180 jours consécutifs, qui induit leur résiliation, aux fins d’éviter la présence des demandeurs devant les guichets et agences des opérateurs, susceptible d’entraîner des comportements préjudiciables aux précautions de distanciation sociale recommandées dans la gestion de la crise. La suspension de la résiliation des cartes SIM par les opérateurs, la recommandation de la BCEAO visant la gratuité des transferts de monnaie électronique entre personnes pour les montants inférieurs ou égaux à cinq mille (5000) F CFA et le décret pris le mercredi dernier en Conseil des Ministres portant identification des abonnés des services de communications électroniques ont été les points abordés au cours de l’émission.

En effet, la décision portant suspension de la résiliation des cartes SIM par les opérateurs, vient à point nommé régler un certain nombre de difficultés auxquelles sont confrontés les consommateurs en cette période de crise. Il est donc désormais possible en République du Bénin, que tout consommateur de services de communications électroniques garde sa carte SIM active en continuité perpétuelle sans craindre une quelconque résiliation par les opérateurs en raison de non-usage pendant une période de 180 jours.

Le Secrétaire Exécutif de l’Arcep Bénin a aussi annoncé l’arrivée dans les tout prochains jours d’un troisième opérateur de téléphonie mobile sur le marché des communications électroniques au Bénin. Il a par ailleurs rassuré les consommateurs de l’entière disponibilité de l’Arcep Bénin à les écouter et recevoir leurs plaintes, via les canaux (ligne verte le 131, la page Facebook de l’ARCEP BENIN et la plateforme "Je saisis l’ARCEP BENIN" sur le site web www.arcep.bj) mis à leur disposition pour une meilleure satisfaction. Il a surtout insisté sur le fait qu’il est légitime et fondamental à tout utilisateur de services de communications électroniques et de la poste, d’exercer pleinement son droit de réparation de préjudice que lui confère la loi auprès de l’Arcep Bénin.





Dans la même rubrique