Lutte contre le harcèlement sexuel et la violence faite aux femmes : Des femmes invitent l’Etat à ratifier la convention 190

Isac A. YAÏ 12 décembre 2020

Sensibiliser les femmes sur le harcèlement en milieu de travail et la violence faite aux femmes. Tel est l’objectif de la séance qui a eu lieu le mercredi dernier à la bourse de travail avec les femmes syndicalistes du Bénin. « Depuis le 25 novembre, nous sommes dans une période de 16 jours d’activisme sur la violence faite aux femmes dans le monde entier. Nous ne voulons pas rester en marge de cet évènement. Nous avons donc eu la chance de bénéficier d’une formation donnée par Friedrich Ebert le 25 novembre même à Bohicon. Avant cela, Friedrich Ebert nous avait déjà formées aussi à Grand-Popo sur le harcèlement sexuel en milieu de travail et ses conséquences », a expliqué Basilia Koukoui, présidente du comité des femmes syndicalistes du Bénin. Pour elle, la réussite de ce combat contre ces deux fléaux passe par l’appui du gouvernement à travers des textes. « Nous invitons notre gouvernement à passer à la ratification de la convention 190. Cette convention protège femmes et hommes contre le harcèlement en milieu de travail, sur le trajet du travail, dans des lieux proches du travail, même sur le chemin de la maison,…, si vous êtes harcelé, cette loi vous couvre. Cette convention est plus large que tous les textes qu’on avait dans notre pays. Il est vrai que notre pays avait déjà fait de grands pas, nous n’allons pas nier. Il y a de l’existant, mais cet existant aujourd’hui à côté de la convention 190, il faut faire encore un pas. Donc, c’est ce pas que nous voulons demander à notre gouvernement de faire », a expliqué Basilia Koukoui. Pour ces femmes syndicalistes, il est important que le Bénin fasse partie des premiers pays à ratifier cette convention adoptée le 21 juin 2019 à Genève pour l’efficacité de la lutte contre le harcèlement sexuel.





Dans la même rubrique