Lutte contre le trafic de stupéfiant au Bénin : Plus de 2 tonnes de cocaïne incinérée

Arnaud DOUMANHOUN 7 janvier 2020

Force à la loi. « Nous procédons à la destruction d’une importante quantité de stupéfiants dont notamment la cocaïne, l’héroïne, le cannabis mais surtout de la cocaïne. Plus de 2 tonnes de cocaïne saisie à l’occasion des procédures faites par les tribunaux de Cotonou notamment par la Criet, qui a ordonné leur destruction... », a expliqué le ministre Sévérin Quenum, le vendredi 3 janvier à l’occasion de l’incinération desdits produits, sur un site situé au village de Ouessè, dans la commune de Ouidah.
Au dire du garde des sceaux, ministre de la justice, Sévérin Quenum « le Bénin ne sera jamais une plaque tournante de trafic de stupéfiants ». A travers cette destruction, il s’est donc agi de sécuriser les juridictions, parce que la détention ou le stockage de ces produits étaient à la fois nuisibles pour la santé mais également source de convoitise de la part de ces trafiquants qui seraient peut-être encore, dans l’espoir de récupérer les quantités saisies.
« Il s’agit de détruire ces produits pour donner un signal à tous ceux qui se livrent à ce trafic, montrer la détermination du gouvernement béninois à lutter implacablement contre le trafic de stupéfiants », a déclaré Sévérin Quenum.
En effet, l’opération fut menée sous la direction du ministre de la justice, en présence du Procureur spécial de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet), Gilbert Togbonon, des services techniques des ministères de l’environnement et de la santé et d’un détachement des forces de sécurité et de défense.





Dans la même rubrique