Lutte contre le trafic illicite des biens culturels : L'EPA et l'UNESCO-Dakar forment des professionnels du patrimoine

7 juillet 2021

Des professionnels du patrimoine de plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre sont en formation à l’Ecole du patrimoine Africain (EPA) via visioconférence grâce à l’appui du Bureau régional de l’UNESCO à Dakar au Sénégal et au concours de l’Interpol, de l’Organisation internationale des douanes, de ATHAR et de UNIDROIT. Placée sous le thème : « Introduction aux enjeux actuels de lutte contre le trafic illicite des biens culturels en Afrique de l’Ouest et du Centre pour les professionnels des médias », ladite formation se déroulera du 5 au 22 juillet et sera animée par d’éminents experts à savoir Fallo Baba Keita, Vincent Negri, Diala Touré, le Pr Seyni Moumouni, Marina Schneider, Khadiatou Camara, Guiomar Alonso Cabo, le Dr Franck Ogou. Au cours de la cérémonie de lancement de la formation, également en ligne, l’Expert-Formateur, Fallo Baba Keita, a rappelé les modules de formation au programme de la session de formation. Il s’agit du module portant sur le thème :"Notions introductives et cadre général", le module relatif au thème : "la question patrimoniale dans le trafic illicite des biens culturels en Afrique de l’Ouest et en Afrique centrale’’, le module sur le thème : ’’La restitution des biens culturels’’ et enfin le module sur le thème : ’’Enjeux actuels, opérationnalisation et cas pratique’’.
Pour sa part, le Directeur de l’EPA, Franck Ogou, a remercié l’UNESCO Dakar pour la confiance placée en l’EPA pour former les 38 participants à cette session de formation. « ... C’est le signe de la reconnaissance du travail acharné que nous faisons depuis maintenant quelques années et qui se concrétise par la mise en place de ce projet. Ce n’était pas gagné au départ. C’était une aventure. Mais je me rends compte à l’arrivée que c’est une belle aventure (...) Je voudrais dire à tous les participants que nous comptons beaucoup sur eux. Nous espérons qu’ils feront de cette formation une opportunité pour apprendre et affiner leurs connaissances des biens culturels et leur trafic illicite qui devient de plus en plus un fléau en Afrique (...) Je voudrais également leur dire que c’est un cours en ligne. Ce n’est pas facile. Ils doivent donc montrer leur engagement pour que nous ayons les résultats espérés... », a t-il déclaré. .
Abondant dans le même, la Conseillère régionale pour la culture au bureau de l’UNESCO Dakar pour l’Afrique de l’Ouest/Sahel, Guiomar Alonso Cabo a invité les participants à attacher du prix à cet atelier de renforcement de capacités. Rappelons que les participants ont été sélectionnés au Bénin, au Cameroun, en Côte d’Ivoire, au Mali, aux Comores, au Niger, au Togo, au Cap Vert, au Sénégal, en République Démocratique du Congo, en République centrafricaine, au Gabon, en Guinée Bissau, en Guinée, en Mauritanie, au Tchad, au Congo, au Burkina Faso, au Burundi.





Dans la même rubrique