Lutte contre le Vih : Le Bénin s’engage plus à parvenir au rendez-vous de 2020

La rédaction 21 juin 2019

Un atelier international sur la progression vers les cibles 90, 90, 90 et la contribution des laboratoires Roche Diagnostics pour évaluer la suppression de la charge virale chez les personnes vivant avec le Vih Sida a eu lieu hier. Cette initiative ressort des efforts du ministère en charge de la santé pour la lutte contre le Vih Sida en République du Bénin.

Lutter contre le Vih Sida. C’est la perspective qui a réuni plusieurs acteurs venus de plusieurs pays de l’Afrique francophone dans la matinée d’hier à Sun Beach hôtel de Cotonou. A ce rendez-vous, Le conseiller technique du ministre de la santé au partenariat et à la politique sanitaire, Dr Achille Batonon a expliqué le contexte. « Depuis 2015, année de lancement des objectifs 3 x 90, différentes stratégies ont été mise en œuvre par le Bénin pour être au rendez-vous de 2020. Au nom de ces stratégies, nous pouvons rappeler d’abord par rapport au premier 90 l’intensification du dépistage avec des approches différenciés. Par rapport au second 90, nous pouvons citer, la prise en charge communautaire, l’utilisation des combinaisons fixe… et en fin pour le troisième 90, nous avons le renforcement en équipement de charges virales », a-t-il développé. A entendre le représentant Roche, Jean Claude Vimpy-Kula, le motif qui justifie la présence Roche est unique. « On est là aujourd’hui pour une seule raison, et c’est ce que nous appelons : la responsabilité sociétale », a-t-il déclaré avant d’exposer leur approche qui consiste à connaître ce qui va et ce qui ne va pas en vue d’une réflexion collective pour un aboutissement heureux. Flore Gangbo, coordonnatrice du programme de santé de lutte contre le Sida, n’a pas manqué de saluer la présence des uns et des autres avant de montrer l’intérêt du Psls pour ce programme de deux jours.
Estelle KAKPO (Coll)



Dans la même rubrique