Masques contre le Coronavirus au Bénin : Le Gouvernement appelle les pharmaciens à respecter le prix subventionné de 200 FCFA

Patrice SOKEGBE 10 avril 2020

Mise en garde contre la vente fantaisiste des masques subventionnés à 200 Fcfa. C’est ce qui ressort de la rencontre d’échanges entre le Gouvernement et les pharmaciens, tenue hier dans la salle de conférence du Ministère de l’Economie et des Finances. A l’occasion, les ministres Benjamin Hounkpatin de la santé, Sévérin Quenum de la justice, Romuald Wadagni de l’économie et des finances, Sadia Assouma du commerce et le Procureur de la République Mario Mètonou étaient très amers et fermes sur la question. Le masque pour se protéger contre la COVID- 19 est à 200 francs CFA dans les pharmacies, pas plus. A ce sujet, les pharmaciens ont été sommés de ramener le prix des masques à 200 F CFA et cette décision prend effet à compter du jeudi 9 avril 2020 à 18h. Aussi, aucune pharmacie n’a le droit de vendre les masques de fabrication artisanale.
Pour permettre une couverture générale, les usagers n’ont droit qu’à deux masques. Le gouvernement s’est évertué à mettre à disposition de la Centrale d’achat des médicaments essentiels (Came) une quantité considérable de masques afin que les pharmacies s’y approvisionnent. Pour ce faire, les pharmacies ont été invitées à rétrocéder à la Came les stocks d’anciens masques dont elles disposent pour s’acquérir des masques subventionnés par le gouvernement.

Le procureur promet des sanctions graves
Lors des échanges, le procureur de la République, Mario Metonou a confié qu’il ne fera pas cadeau aux pharmacies qui feront de la surenchère et qui n’observeront pas les mesures du gouvernement. Toute pharmacie prise en flagrant délit de vente de ces masques artisanaux et de surenchère sur les prix des masques homologués va s’exposer à des sanctions sévères. Il s’agit d’une amende de 100.000 à 500.000 F CFA et d’une peine privative de liberté allant de trois mois à cinq ans. Aussi pourrait-elle se voir imposer une interdiction temporaire ou définitive d’exercer. D’ailleurs, une ronde sera effectuée dans toutes les pharmacies du Bénin dès ce jour pour traquer les indélicats qui tenteront d’enfreindre à la loi. Les pharmaciens, quant à eux, ont promis faire montre d’intégrité pour accompagner le gouvernement dans sa riposte contre le Coronavirus.





Dans la même rubrique