Mauvaise gestion et détournement de moustiquaires au Pnlp : 8 millions de tickets-valeur à rembourser, 56 millions à justifier

Arnaud DOUMANHOUN 28 juin 2018

Le conseil des ministres a instruit les ministres de la santé, Benjamin Hounkpatin et de la justice, Sévérin Quenum aux fins de prendre des sanctions administratives et d’engager des poursuites judiciaires à l’encontre des personnes épinglées par la mission d’investigations dépêchée au Programme national de lutte contre le paludisme (Pnlp). En effet, les enquêteurs ont relevé plusieurs irrégularités et insuffisances qui ont pour noms : mauvaise gestion financière et comptable, détournement de moustiquaires par des agents et inefficacité du dispositif d’audit et de contrôle interne. En prenant connaissance de ce rapport, lors de son conclave ce mercredi 27 juin, le gouvernement a ordonné que le coordonnateur national du Pnlp, Dr Alexis Tchévoèdé et son adjointe, Dr Adicath Adéotie soient relevés de leurs fonctions. A en croire le ministre du Tourisme et de la culture, Oswald Homeky, il s’agira aussi de faire rembourser contre quittance, dans le compte approprié du Programme, la somme de 8.004.000 Fcfa relative aux tickets-valeur sortis par l’assistant régisseur et gestionnaire du stock sans aucune autorisation. De même, il faudra justifier la somme de 56.540.000 Fcfa décaissée pour la location de magasins et le convoyage de moustiquaires, des arrondissements vers les villages alors que l’activité n’a pas été réalisée. Au dire du ministre Oswald Homeky, le conseil des ministres a recommandé d’éviter à l’avenir une trop longue sédentarisation des agents au sein du programme. Mais avant la mise en application de cette mesure, les directeurs départementaux de la santé, en liaison avec les médecins coordonnateurs de zone concernés par les cas de malversations devront veiller au remboursement par les agents indélicats, des sommes représentant le coût des moustiquaires manquantes.





Dans la même rubrique