Mesures sociales du gouvernement : Les associations de consommateurs apprécient et encouragent

17 juin 2020

Mesures salutaires. La voix des consommateurs de Robin Accrombessi et Santé et suivi du consommateur de Ermest Gbaguidi étaient face à la presse hier mardi. Cette sortie médiatique a permis aux responsables de ces deux associations béninoises des consommateurs de saluer les mesures sociales du gouvernement dans le cadre de la lutte contre la covid-19. « Nous saluons les mesures surtout parce que la plus grande partie de ces mesures était orientée vers les secteurs productifs. Globalement nous avons eu satisfaction par rapport à un certain nombre de choses mais comme nous avons dit, nous allons continuer les négociations afin qu’on puisse obtenir mieux », a déclaré Ermest Gbaguidi.
Le cas des 5, 76 milliards de Fcfa. « Quelques précisions apportées par les ministres sur les 5,76 milliards qui représentent la subvention des factures d’électricité et d’eau ne nous ont pas permis d’appréhender totalement comment cette somme va être gérée notamment si nos factures seront prises en compte entièrement pendant une période », a confié Robin Accrombessi. En plus de cette situation, le coût du transport en commun subit une surenchère. « Nous avons saisi tout de suite les autorités pour dire qu’on ne peut pas leur avoir accordé des avantages et ils vont continuer de faire du simple au double. Ils sont passés de 5500 Fcfa par endroits à 10500 fcfa. Les autorités ont alors promis de nous revenir dans les meilleurs délais afin de trouver une solution », informe Robin Accrombessi. En outre, les deux associations de consommateurs se sont notamment réjouis de l’effort fourni par le gouvernement pour renforcer les capacités des soignants. Par contre, Robin Accrombessi et Ernest Gbaguidi estiment que le relâchement serait à la base de la recrudescence des cas confirmés de coronavirus. « La plupart des populations ne respectent plus les gestes barrières notamment le lavage des mains, le port du cache-nez et la distanciation sociale. On voit le dispositif devant les entreprises et parfois il n’y a pas d’eau. La distanciation sociale n’est plus respectée et les masques de protection se trouvent sur les mentons », déplore Robin Accrombessi.
Jephté HOUNNAGNI (Coll.)





Dans la même rubrique