Migrations et défis sécuritaires en Afrique : Un colloque international pour une approche systémique

La rédaction 13 janvier 2023

Les questions migratoires et sécuritaires sont aussi vieilles que le monde, mais toujours d’actualité. C’est à juste titre qu’un colloque international s’est ouvert ce jeudi 12 janvier 2023 à l’université d’Abomey-Calavi (Uac). Organisée par le Laboratoire d’analyse, migrations, conflits et développement (LAMiCoD) de la Faculté des sciences humaines et sociales (Fashs) de l’Uac, cette conférence scientifique internationale entend aborder pendant trois jours les questions des migrations transfrontalières et défis sécuritaires en Afrique. Elle s’inscrit dans une approche interdisciplinaire et a pour objectif général d’analyser les causes et les facteurs des migrations transfrontalières et les défis sécuritaires en Afrique en général et en Afrique subsaharienne en particulier avec pour conséquences, une généralisation des conflits armés entre plusieurs pays. La thématique est donc cruciale.
Selon la représentante du recteur Dr Fogny Fanou Nadia, la recherche des approches de solutions aux conséquences désastreuses de certaines formes de migrations constitue la raison d’être du présent colloque. Pour le président du comité d’organisation Dr Joseph Sagui, l’effectif et la diversité des profils scientifiques des participants et de leurs origines témoignent de l’intérêt porté à ladite thématique. Il en veut pour preuve la centaine de communicateurs sélectionnés pour prendre part aux travaux de ce colloque international.

Les thématiques du colloque

« La mobilisation du monde scientifique est d’autant plus utile pour entrevoir de nouvelles perspectives d’analyse, de compréhension et d’approches de solutions à partir des diverses communications », a martelé Pr Dodji Amouzouvi, du Larred. Lesquelles communications s’articulent autour de 11 thématiques concernant l’Afrique. Il s’agit entre autres de : l’historicité des défis sécuritaires ; causes et manifestations des défis sécuritaires ; violences sociopolitiques et migrations transfrontalières ; acteurs du phénomène sécuritaire et migration en Afrique subsaharienne et dans le monde ; insécurité et dynamique migratoire dans les sociétés traditionnelles agro-pastorales ; changement climatique ; catastrophes naturelles ; ressources en eau ; disponibilités sanitaires ; anticipation et prospective dans l’analyse sécuritaire et dynamique migratoire en Afrique. Ces thématiques seront animées par 116 communicateurs venus de 13 pays dont 11 africains et deux européens (Allemagne et Belgique).
Le colloque sera donc très riche en résultats pointus. Là-dessus, le doyen de la Fashs Pr Monique Ouassa Kouaro a une certitude. « Je n’ai aucun doute que de ces travaux sortiront des résultats probants qui inspireront les décideurs à divers niveaux pour une gestion plus rassurante des migrations en Afrique », a-t-elle confié dans son allocution. Une position dans laquelle se conforte également la représentante du recteur. D’après celle qui porte la voix de Félicien Avlessi, il est attendu de ce colloque que les résultats de ses travaux améliorent l’état de connaissances sur les phénomènes migratoires afin de changer positivement le quotidien des populations béninoises et celles du monde entier. L’espoir est permis, au soir des travaux du 14 janvier 2023.
Arsène AZIZAHO (Coll)





Dans la même rubrique