Ministère de l’enseignement secondaire technique et de la formation professionnelle : Kakpo Magnugnon sonne un nouveau départ dans le secteur de l’alphabétisation

La rédaction 12 février 2018

Le ministre de l’enseignement secondaire, Mahougnon Kakpo a procédé au lancement officiel de la campagne expérimentale d’alphabétisation au profit des artisans. C’était le vendredi dernier à la salle de conférence de l’Infosec à Cotonou.

Le vent des réformes vient de souffler sur le sous-secteur de l’alphabétisation. Le lancement de la campagne d’alphabétisation des artisans, est le couronnement d’un long processus qui a conduit entre autres à l’élaboration de nouveaux outils de formation, à la sélection des opérateurs privés et à la formation des formateurs. A en croire Bio Migan, directeur de la promotion des langues nationales, une étude commanditée par l’Unesco a prouvé la vétusté et la désuétude du contenu des programmes de formation en alphabétisation, d’où la réforme initiée dans ce secteur par le ministère de l’enseignement secondaire. Car pour lui, il faut faire de l’alphabétisation une priorité. Il remercie donc le gouvernement, notamment le ministre Mahugnon Kapko, pour la reprise de cette stratégie de faire-faire pour l’apprentissage des langues nationales qui, par le passé, a affecté plus de 32 mille personnes dont 46 pourcent de femmes. Au dire du ministre Kakpo Mahugnon, la première langue de conversation est celle qui accompagne l’individu tout au long de sa vie. Il ajoute que l’alphabétisation est reconnue comme un levier de développement durable. « La lutte contre la pauvreté doit passer par l’alphabétisation ». Telle est la conviction de Kakpo Mahugnon. Au cours de la campagne expérimentale, 4450 artisans, répartis dans 178 centres, animés par 6 opérateurs privés, seront formés.
Arnaud SOGADJI (Coll.)





Dans la même rubrique