Mise en œuvre du projet nyônnu xôsu à Calavi, Toffo et Sô-ava : Afasops-Bénin rend utiles les médiatrices sociales pour leur communauté

Patrice SOKEGBE 11 juillet 2022


L’Association des femmes Alôdo-Alômin pour la solidarité et le progrès social (Afasops-Bénin) a réalisé la deuxième phase de son projet nyônnu xôsu initié pour renforcer les capacités des médiatrices sociales des Communes d’Abomey Calavi, So-ava et Toffo. A cet effet, elle a organisé une série de formations au profit des groupements de femmes rurales de ladite association avec l’appui technique et financier d’Oxfam Bénin et Affaires Mondiales Canada. A l’occasion, les femmes rurales ont été outillées aux techniques, démarches et aux notions de la médiation sociale. La formation s’est déroulée sous le thème : « Femmes engagées pour la défense et le respect de ses droits dans les instances de prise de décisions. » Le périple a démarré par la commune de So-ava avant l’étape de Toffo tenue le 06 juillet dans la salle de réunion de la Mairie. Cette formation a été accueillie avec une grande considération au regard des expériences du passé avec la Maire.
Aussi les femmes rurales de Ouèdo ont-elles également bénéficié de ce renforcement de capacités le jeudi 07 juillet 2022 à la salle de conférence de l’arrondissement. Cette dernière séance a clôturé les activités de l’association en consacrant les femmes bénéficiaires en tant que médiatrices sociales. Elles travailleront à sensibiliser les ménages, les femmes des marchés et les patronnes d’atelier sur la paix dans leur environnement immédiat et les mesures de recours en cas de VBG, de viol, le droit des femmes en terme de succession aux biens, la prise de parole, la défense et le respect de leur droit en toute situation. A l’issue de la formation, les médiatrices sociales sont désormais disposées à défendre et réclamer les droits des femmes et les stratégies de mobilisation sociale, à intervenir et élaborer le plan d’actions pour la promotion des Droits des femmes (lutte contre les Violences Faites aux Femmes et les Violences Basées sur le Genre) et à lutter pour la justice aux biens et à la succession.
La présidente de l’association des femmes Alôdo Alomin (AFASOPS-BENIN) Rosalie ASSOGBA AGUIAH assistée de deux consultantes à savoir Firmine KPADE et Miguèle HOUETO ont conduit les formations dans une ambiance conviviale et générale dans le but de les motiver à prendre conscience des efforts à fournir pour le respect de leurs droits dans la communauté. Au total, 15 médiatrices sociales se sont ainsi ajoutées au 15 précédentes pour constituer le lot de 30 pour l’année 2 du projet. Ces femmes sont suffisamment outillées pour conduire les sensibilisations de proximité dans leur commune respective.





Dans la même rubrique