Mise en service des infrastructures du projet aep : Bohicon, Abomey et environs soulagés des peines liées à l'eau potable

Géraud AGOÏ 25 février 2020

Les populations d’Abomey, de Bohicon, d’Agbangnizoun, de Djidja, de Za Kpota et de Zogbodomey disposent désormais de l’eau de qualité et en abondance. Le rêve est devenu réalité depuis la mise en service officielle des infrastructures de la première phase du projet de renforcement du système d’alimentation en eau potable (Aep). « La production d’eau est d’environ 3600 m3 », a précisé Edmond Nassara, représentant la mission de contrôle du projet. « Nous connaissons tous les difficultés liées au manque d’eau dans les ménages et c’est pour cela que je voudrais dire un sincère merci au gouvernement du Président Talon », a dit Firmin Kouton, Préfet du département du Zou. D’un coût global de vingt-sept virgule quatre cent cinquante-sept milliards de Francs CFA, entièrement financé par la société Sogea Satom, les travaux concernent le projet de la réhabilitation de la station d’eau de Cana, l’exécution et le raccordement de huit nouveaux forages, la construction de bâtiments abritant la station de traitement de Bohicon, la station de pompage d’Abomey et autres travaux connexes. Avec ces réalisations, la Société nationale de l’eau (Soneb) peut produire 1650 m3 par heure, et un réseau de distribution de cinq cent vingt-cinq (525) kilomètres. Le Ministre de l’eau et des Mines, Samou Seidou Adambi, a annoncé l’exécution dans la seconde phase du projet, de travaux complémentaires d’extension du réseau d’adduction et de distribution d’eau potable « La deuxième phase va porter la totalité du réseau à sept cents (700) kilomètres. Je voudrais aussi inviter les hôtels qui s’alimentent en eau de forage dont personne ne connaît la qualité, à utiliser l’eau du robinet. Je voudrais ajouter que lorsque la Soneb ou l’agence rurale de l’eau s’installe dans un milieu, les forages n’ont plus droit de cité », a dit le Ministre Adambi.





Dans la même rubrique