Mise en vigueur du cordon sanitaire au Bénin : Une longue file d’attente à Hinvi, un cas de force majeure à Ouidah

Patrice SOKEGBE 31 mars 2020

Lundi 30 mars 2020. Il est minuit. C’est l’heure de la mise en vigueur de l’établissement d’un cordon sanitaire autour des communes les plus exposées à la pandémie du Covid19 que sont Cotonou, Abomey-Calavi, Allada, Ouidah, Tori-Bossito, Zè, Seme‑Podji, Porto ‑Novo, Akpro-Missérété et Adjarra en vue de les isoler du reste du pays. Nous sommes à Hinvi, frontière entre les communes d’Allada et de Toffo. Sur les lieux se trouve un dispositif sécuritaire bien renforcé. Au large du bitume sont posées des barrières, permettant ainsi aux forces de sécurité de procéder au contrôle des véhicules. Ici, seuls les véhicules de transport de marchandises sont autorisés à traverser ladite frontière. Pas de chance pour les véhicules de transport en commun, les tricycles, ni pour les motocyclistes. Certains passagers qui ne s’attendaient pas à une telle fermeture se retrouvent à la surprise. « J’ai appris que le gouvernement voulait isoler une partie de la région. Mais je n’y ai taillé aucune importance. Maintenant, je vais à Sèhouè, et arrivé à Hinvi, les policiers refusent que j’y aie accès », Jonas, conducteur de véhicule à 4 roues. En moins de 30 minutes, on constate déjà une longue file d’attente. Sachant d’avance que la complaisance n’est pas de mise, certains empruntent des voient de contournement pour atteindre leur destination.

Lamentations vs intransigeance
Même dispositif mis en place par les forces de défense et de sécurité à la sortie de Ouidah vers Kpomassè. Les véhicules de transport en commun sont systématiquement arrêtés. Sauf qu’ici, les forces de sécurité se sont confrontées à une situation bien plus sérieuse. Il s’agit de Clément Badou, un conducteur de véhicule dont la femme, enceinte, est dans un état critique. J’ai quitté Porto-Novo pour Azové. A bord de mon véhicule, il y a mon épouse qui est dans un état critique, parce qu’elle est enceinte. Si elle accouche dans le véhicule, ce sera ma responsabilité. Alors que les policiers me laissent passer », confie-t-il. Les forces de sécurités lui ont demandé purement et simplement de rebrousser chemin. D’autres conducteurs, vu le sort qui leur sera réservé pendant 2 semaines, ne savent plus à quel saint se vouer. « J’ai appris que s’il y a 2 personnes à bord d’un véhicule, on peut passer. Mais arrivé ici, les policiers me demandent de retourner à Cotonou. Je n’ai personne à Cotonou. Comment vais-je y survivre pendant 2 semaines. Je suggère qu’ils nous pardonnent pour cette fois. Et là, je saurai que je ne vais plus me retourner », dit Théophile Eke Fantohou. Pour les forces de défense et de l’ordre, les consignes sont claires et non négociables. Avant de franchir cette barrière, il faut présenter une autorisation signée par la préfecture. Mais sur les lieux, aucun passager ne détient un tel document.

Mesure amère, mais utile !
Malgré les grincements de dents, quelques passants apprécient la nature des dispositions prises par le gouvernement. « Si le gouvernement a pris une telle décision, c’est certainement pour le bien des populations. Nous n’avons pas fini de parler de notre situation financière. Et voilà, l’annonce d’une nouvelle maladie. Quant à moi, je respecte minutieusement les mesures prises par le Gouvernement. Je lave régulièrement les mains et je m’interdis d’avoir des contacts avec des gens…Je ne touche pas ma bouche ni mon nez », confie Dame Suzanne qui se rend au village, suite au décès de sa mère. Même son de cloche chez Georges. « Nous voyons que cette les mesures du gouvernement sont très appréciables. Elles ont été prises afin de nous éloigner de cette maladie. Prions pour qu’on ait pas à compter des décès.
Le vendredi 27 mars 2020, un communiqué du ministre de l’Intérieur est venu préciser davantage les dispositions pratiques relatives à ce cordon sanitaire. Dans une démarche pédagogique, d’information et de sensibilisation, le Gouvernement, sur la base des questions récurrentes posées par les citoyens-internautes sur ses canaux digitaux, met à disposition cette série de réponses sous forme de guide pratique pour permettre aux uns et aux autres de mieux comprendre la notion de « cordon sanitaire », ses implications et les dispositions à prendre par chacun pour le respect de cette mesure.





Dans la même rubrique