Modélisation mathématique des maladies infectieuses : Le LABEF/UAC initie étudiants et chercheurs

Fulbert ADJIMEHOSSOU 16 février 2021

Le Laboratoire de Biomathématiques et d’Estimations Forestières de l’Université d’Abomey-Calavi (LABEF/UAC) ne cesse de révéler l’importance des biomathématiques dans la compréhension des phénomènes biologiques. Après des séries de publications scientifiques sur la dynamique de l’évolution de la COVID-19 en Afrique de l’Ouest (http://labef-uac.org/en/publications-on-covid-19/), cette institution de recherche dirigée par le Professeur Romain Glèlè Kakaï met le cap sur la formation. Il s’y déroule depuis le lundi 15 février 2021, un cours d’une semaine en langue Française et Anglaise, consacré à la modélisation mathématique de données relatives aux maladies infectieuses et animé par le Professeur Calistus Ngonghala, expert en biologie mathématique de l’Institut des pathogènes émergents (Emerging Pathogens Institute) de l’Université de Floride aux USA.
Cette initiative est réalisée en collaboration avec Le Centre d’Excellence Africain en Sciences Mathématiques et Applications (CEA-SMA) de l’Université d’Abomey-Calavi avec le soutien financier de la l’Union International de Mathématiques.
En raison des exigences liées au respect des mesures barrières et pour une application pratique des concepts liés à la modélisation des épidémies, seuls 40 participants ont été sélectionnés sur plus de 200 candidatures. Durant le séminaire de formation, les participants seront initiés aux concepts de base des maladies infectieuses et aux modèles mathématiques de dynamique des épidémies. « Les bénéficiaires seront aussi formés sur les diverses techniques de modélisation des maladies infectieuses de même que sur comment évaluer et comparer des modèles », a expliqué le Professeur Glèlè Kakaï avant d’appeler les participants à prêter une oreille attentive aux enseignements ».
Quant au Prof. Calistus Ngonghala, il a dit toute sa joie de partager ses connaissances avec les participants. Ces derniers peuvent d’ailleurs profiter de son expertise en modélisation à travers surtout des sessions pratiques dans le logiciel MATLAB. Il est prévu aussi des discussions parallèles qui prendront en compte la recherche et la demande de subventions et d’emplois dans les universités. En procédant à l’ouverture du cours, le Professeur Romain Glèlè Kakaï a tenu à remercier l’hôte du Bénin pour avoir accepté prendre part à cette œuvre qui va, à coup sûr, contribuera à faire de ces étudiants, doctorants et chercheurs de potentiels techniciens en la matière. L’occasion a été saisie pour présenter le LABEF, ses activités et ses différents partenaires stratégiques aux participants.





Dans la même rubrique