Modernisation du Transport urbain : La flotte Bénin-Taxi à Porto-Novo

La rédaction 27 juillet 2018

C’est enfin le tour de Porto-Novo de rentrer dans la danse du projet Bénin-Taxi. Après les villes de Natitingou, Parakou, Djougou, Tanguiéta, Bohicon et Abomey, le projet de modernisation de la mobilité urbaine a atteint la ville capitale, Hogbonou. La cérémonie de lancement qui s’est déroulée ce jeudi 26 juillet 2018 à la maison des jeunes de Djègan-Kpèvi de Porto-Novo, a permis aux autorités départementales, communales et aux populations de la ville de saluer cette initiative qui prend en compte la ville. « Cela fait une année que le gouvernement du Bénin a démarré le Projet Bénin Taxis dans la ville de Cotonou et environs. Vous comprenez mon soulagement ce jour où je procède à l’organisation de cette cérémonie de lancement qui vient corriger une anomalie et doter Porto-Novo d’une base de la flotte de Bénin Taxis. Aussi, voudrais-je saisir la présente occasion pour exprimer au président Patrice Talon pour cette initiative de Bénin Taxis et particulièrement pour avoir enfin doté Porto-Novo de sa flotte », a déclaré le maire de Porto Novo, Emmanuel Zossou. A en croire, le représentant du Préfet du département de l’Ouémé, en choisissant d’étendre le projet Bénin Taxis à la ville de Porto-Novo, c’est l’image de la capitale du Bénin qui est rehaussée. Il va aussi exprimer la gratitude des populations de Porto-Novo et des communes environnantes au chef de l’Etat et au ministre Abdoulaye Bio Tchané.
« Après une année d’exercice dans la ville de Cotonou et ses environs, il est apparu nécessaire de répondre au besoin des villes intérieures qui présentent non seulement des atouts économiques de rentabilité, mais aussi et surtout des atouts touristiques. En ce qui concerne Porto-Novo, ses nombreux atouts économiques et touristiques fondent l’espoir de voir Bénin-Taxis prospérer dans cette ville. Il est donc tout à fait évident que Porto-Novo, notre capitale, soit la première ville qui mérite de bénéficier de cette extension… », a laissé entendre le Directeur du CePed et coordonnateur du projet, Assan Seibou avant d’ajouter qu’il est prévu de mettre à Porto-Novo, une trentaine de voitures pour la première phase pour tenir compte du challenge de rentabilité pour les artisans qui sont des opérateurs économiques astreints à un versement journalier, dans cette activité dont ils doivent en vivre.
« Ces artisans que vous voyez, démarrent une jeune entreprise dont le succès dépend également de vous. C’est pourquoi, je voudrais vous inviter à ne ménager aucun effort pour leur apporter toute l’assistance et toute l’attention requise. Ils sont formés pour apporter des réponses à toutes vos sollicitations et sont conscients de leur devoir de collaboration avec les services publics.... Pour terminer, je veux exhorter les populations de Porto-Novo et de Sèmè-Podji et celles du département de l’Ouémé à encourager ces artisans en empruntant ces taxis pour des raisons de courses personnelles et de services », a conclu le Directeur de cabinet du ministre du plan Ruffino d’Almeida.





Dans la même rubrique