Multiplication de l’initiative Tofâ 2020 : Le Fâ entre science et instrument commercial

Arnaud DOUMANHOUN 9 décembre 2019

Les secrets de l’invisible. Les Béninois se sont acclimatés à attendre les prédictions du Tofâ à l’orée de chaque nouvelle année. Pour 2020, trois signes dont « Ablamédji » sont apparus lors de la consultation du Fâ à Abomey chez les Fon. A Pobè, dans l’ère culturelle Yoruba, la révélation est : « Gouda Fligbé ».
Ce n’est plus qu’une histoire de croyance. Au fil du temps, cette consultation à l’échelle de la Nation, conduite par Coffi Aza s’est fait une notoriété, au regard des ressemblances entre les évènements majeurs qui se produisaient au cours de l’année civile et les prédictions. Tenez ! A l’occasion du second tour de la présentielle de 2016, qui opposait les candidats Lionel Zinsou et Patrice Talon, nombre de Béninois se sont souvenus que le Tofâ avait prédit que le prochain président de la République serait de peau noire et non un métis. Patrice Talon remporte les élections contre Lionel Zinsou appelé ‘’Yovo’’ du fait de sa couleur blanche.
Un exemple parmi tant d’autres pour dire comment cette consultation nationale est désormais ancrée, au-delà des familles, dans l’esprit des Béninois qui, quoiqu’on dise, restent attachés à leur croyance endogène. A juste titre, le vodoun est la première religion du pays, devant le christianisme et l’Islam.

Le Fâ, la science qui se dédie
Le Tofâ descend de son piédestal. La renommée qu’il s’est forgé au cours des dernières années s’effrite. Les révélations ont désormais une coloration et une connotation politique. Nombre de Béninois se sont offusqués par exemple lorsque le prêtre Coffi Aza a déclaré que les prédictions du Tofâ pour l’année 2019 étaient contre la condamnation de l’homme d’affaire Sébastien Ajavon : « Le Fâ a caricaturé une situation entre deux gladiateurs où Lègba dans sa piste de solution dit de ne donner raison à personne et de ne condamner personne… », avait-il déclaré le 5 décembre 2018 sur la radio Soleil Fm.
Pour le compte de 2020, deux initiatives déjà, et les contradictions apparaissent au grand jour. Selon la consultation faite à Pobè chez les Yoruba, le signe « Ogunda Bédé » correspondant en Fon à « Gouda Fligbé » indique, au terme des interprétations du collectif des prêtres, la croissance démographique avec notamment une augmentation de nouveau-nés de sexe masculin. A contrario, à Abomey, le signe « Ablamedji » du Hwéfâ 2020, prédit des difficultés de procréation chez les femmes, avec des fausses couches en vue.
Pourtant, à Abomey comme à Pobè, le Fâ annonce la réussite de la mission du chef de l’Etat, qui mérite d’être accompagné pour le mieux être de tous. Que retenir désormais des consultations du Fâ à la veille d’une nouvelle année ?
Les initiés parlent par contre de science. Si cette science est fluctuante, et que son universalité peut être remise en cause à l’échelle du pays, il va sans dire que cet art divinatoire perd de son prestige. Et ce serait dommage non seulement pour le Bénin, si les intérêts individuels font ranger aux tiroirs une pratique qui a traversé les générations et convaincu sur son objectivité. Aujourd’hui, ce ne sont plus seulement les Bokonons qui se contredisent mais également les signes divinatoires.

Une origine lointaine
Chez les peuples noirs d’Afrique, l’IFa est l’un des moyens par excellence permettant de révéler les desseins de Dieu. C’est une technique, un art, un oracle qui permet aux devins de communiquer avec Dieu, à travers les Orisha, les ancêtres, les défunts… Ifa est le nom donné à Orunmila, la divinité de la sagesse et du destin dans la culture yoruba du Nigéria et du Bénin. C’est à juste titre, que l’oracle Ifa soit connu sous le nom de Fá chez les Fons du Bénin ou d’Afá dans les cultures éwé du Bénin et du Togo. Un nom qui trouve son origine dans la ville d’Ilé Ifé, au Nigéria, où selon la tradition, cet art divinatoire serait apparu en premier. L’Ifa, représente le trait d’union parfait entre les orisha des Yorubas et les vodoun des Fons du Benin.
Si ces communautés peinent à décrypter chaque signe et à prescrire les recommandations, quid des prédictions pour l’avenir ?





Dans la même rubrique