Négociation Gouvernement/Centrales et confédérations syndicale : L’invite des ministres Tchané et Mathys pour une rentrée apaisée

Arnaud DOUMANHOUN 14 septembre 2020

Reprise du dialogue. Gouvernement et partenaires sociaux se sont retrouvés pour échanger sur les enjeux de l’heure. Au nombre des cinq points inscrits à l’ordre du jour ce 11 septembre 2020 à Cotonou, celui relatif à la préparation de la rentrée académique 2020-2021 fut la priorité.
On retient notamment que les dispositions classiques habituelles sont prises et les primes de rentrée seront payées à bonne date aux enseignants. Aussi, les mutations et nominations validées par le Conseil national de l’éducation seront affichées. Les écoles publiques entreront en possession des 25% de subvention avant la reprise des cours. Et un montant 147 millions Fcfa sera alloué aux universités publiques afin de leur permettre de renforcer le dispositif sécuritaire entrant dans le cadre de la gestion de la pandémie
Telles sont les assurances des représentants du gouvernement dont le ministre de l’enseignement primaire, Salimane Karimou, le ministre de l’enseignement secondaire, Kakpo Mahugnon, le ministre du travail et de la fonction publique, Adidjatou Mathys, le ministre de la santé, Benjamin Hounkpatin et le ministre du plan et du développement, Abdoulaye Bio Tchané.

Compte rendu séance de négociations gouvernement confédérations syndicales
Ce jour vendredi 11 septembre 2020, s’est tenue une session de la commission de négociations gouvernement confédération syndicale. L’ordre du jour en 5 points se présentait ainsi qu’il suit :
1- Point de la préparation de la rentrée scolaire 2020-2021
2- Niveau de satisfaction des doléances des travailleurs
3- Questions relatives à l’évaluation des enseignants
4- avancement des agents de l’état et paiement de leurs arriérés de salaire.
5- Questions diverses
Étaient présents pour le compte des ministres ABOUDOULAYE BIO TCHANE, MATYS ADIDAJTOU, GASTON DOSSOUHOUI, SALIMANE KARIMOU, KAKPO MAHOUGNON, le SGM du MESRS, et le DAC du MEF.
Seul le premier point de l’ordre du jour a été abordé pour cette première journée.
On retient des interventions des ministres de l’éducation que les dispositions classiques habituelles sont prises pour une rentrée effective. A savoir les mutations, les nominations qui sont déjà validées par le CNE et qui seront affichées sous peu. Les différentes primes de rentrée sont déjà positionnées pour être payées aux enseignants dont les journées pédagogiques sont prévues pour les 17 et 18 septembre 2020. Les OS ont pris acte et ont déploré le retard dans la parution des actes de mutation et de nomination.
Les questions suivantes ont été posées par les OS :
-  La situation des aspirants en cours d’emploi, le complément de salaire à leur faire et leur prise en charge pendant les trois mois de vacances. Leur participation aux journées pédagogiques et le paiement des primes à leur profit : aucun engagement formel du gouvernement

-  Le renouvellement des contrats t des aspirants pour le compte de l’année qui s’annonce : Les aspirants actuellement en cours d’emploi seront reconduits s’ils le souhaitent et leur gestion sera poursuivie par L’ANPE pour le compte de la rentrée prochaine.

-  Les attributions réelles du CNE et ses liens fonctionnels avec les ministère de l’éducation. : Le CNE permet la dépolitisation de la gestion de l’école.

-  Les contrats des contractuels en attente depuis dix ans : Les dossiers incomplets qui ont été régularisés sont au nombre de 500 sur 1124. Ces dossiers seront étudiés en commission délocalisée et le ministre du travail donne un délai maximum de trois mois pour vider entièrement ce dossier avec contrat et paiement de salaire

-  La subvention aux écoles : Les 25% seront payés avant la rentrée

-  L’accompagnement aux établissements privés dans le cadre de la gestion des effets de la pandémie : aucun engagement du gouvernement pour cette rentrée

-  La note circulaire du MEMP relative au passage en classe supérieure : Le ministre a tenté de justifier cela par le souci de corriger le taux d’échec élevé au primaire

-  Les cours en ligne à L’université : un montant financier de 147 millions est prévu pour renforcer le dispositif pour la rentrée académique prochaine

-  Les OS ont exprimé leur insatisfaction sur beaucoup de points et ont fait des suggestions pour améliorer les solutions du gouvernement.

-  Elles ont insisté sur la nécessité de donner un nouveau visage au dialogue social afin d’anticiper sur la qualité des réponses apportées aux problèmes par les autorités.
La séance a duré de 10h à 14h et reprendra la semaine prochaine pour aborder les autres points de l’ordre du jour.
Anselme AMOUSSOU Csa-Bénin.





Dans la même rubrique