Opportunités de bourses : Marie Odile Attanasso exhorte les nouveaux bacheliers à postuler

La rédaction 15 juillet 2019

Au cours d’une conférence de presse organisée vendredi dernier à son cabinet, Marie Odile Attanasso, ministre de l’enseignement supérieur a exposé les opportunités de bourses au plan national et international. Face aux hommes des médias, elle a exhorté les nouveaux bacheliers ainsi que les étudiants à participer aux bourses étrangères.

Des bourses, il y en a beaucoup mais qui retiennent peu l’attention des potentiels bénéficiaires. Du moins, c’est ce qu’on retient de la conférence de presse de Marie Odile Attanasso, ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. « Il y a beaucoup d’opportunités qui s’offrent aux candidats bien que nous ayons un taux de 50,10% de réussite. Il n’y a pas de peur à avoir parce que nous avons beaucoup de possibilités au niveau national, régional et international », a-t-elle déclaré. Au niveau national, elle fait savoir qu’il existe des concours qui sont organisés pour plusieurs instituts et écoles nationales de formation professionnelle notamment l’Inmes, l’Ifsio de Parakou, l’Enstic, l’Injeps, les Ecoles nationales et supérieures de Porto-Novo et de Natitingou, l’Ecole normale supérieure de l’enseignement technique de Lokossa et pour l’institut national de la jeunesse, de l’éducation physique et du sport. Elle a mis en relief les bourses régionales et internationales, notamment celles de l’Ecole africaine des métiers de l’architecture et de l’urbanisme au Togo, de l’Ecole supérieure multinationale des télécommunications de Dakar, pour laquelle le ministère de l’économie numérique et de la communication a plaidé pour 7 bourses de licence et 8 de master et des opportunités de bourses du Maroc, des Emirats Arabes-Unis, de l’Estonie, du Venezuela, et du Brésil. « Grâce au dynamisme du chef de l’Etat et du ministère des affaires étrangères, nous avons eu beaucoup de pays qui nous ont accordé des bourses et qui ont augmenté, par exemple celles du Maroc de 30 et du Brésil de 42 », a-t-elle laissé entendre. La ministre est aussi revenue sur l’appel à candidature pour les bourses d’étude des Emirats Arabes-Unis et de l’Estonie qui n’a pas réuni autant de candidats que de places disponibles. « A ce niveau, nous n’avons pas eu autant de dossiers que de places offertes », déplore-t-elle. La ministre a surtout insisté sur le fait que le faible taux de candidatures a fait perdre des places au Bénin notamment en Russie. Pour finir, elle a exhorté les bacheliers à aller prendre les informations pour postuler afin que le Bénin puisse couvrir les places qui lui sont offertes.
Jephté HOUNNAGNI (Stag.)





Dans la même rubrique