Organisation du Bac 2020 : Les ministres Ladékan Yayi et Kakpo rassurés

Fulbert ADJIMEHOSSOU 16 juin 2020

Le Baccalauréat 2020 aura lieu. C’est plus qu’une certitude avec le niveau de préparation constaté ce lundi par les ministres Eléonore Ladékan Yayi et Mahougnon Kakpo, en charge respectivement des enseignements supérieur et secondaire. A l’occasion, Alphonse da Silva, Directeur de l’Office du Bac a donné de l’assurance aux autorités. D’ailleurs, le retrait des convocations a d’ores et déjà commencé ce 15 juin. « Chaque chef d’établissement imprime les convocations de ses candidats. Les candidats libres se rendront à partir de la même date dans les directions départementales des enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle des départements où ils se sont inscrits. Tout se déroule bien », a dit le Professeur Alphonse da Silva.
« De faux candidats détectés »
Dans deux semaines, les épreuves techniques vont commencer, suivies les semaines suivantes des autres séries. Il est attendu à l’examen du Bac 2020, 95.404 candidats. Un chiffre en baisse par rapport à l’année dernière, puisque au-delà du fait que beaucoup ont été admis en 2019, la vigilance est de mise. Ce qui a permis de détecter de « faux candidats » et « de mettre à nu les chefs d’établissements qui ne remplissent pas les conditions et qui veulent faire passer des candidats », confie-t-il aux ministres.
« De meilleures conditions », face à la Covid-19
Les deux ministres quittent l’office du Baccalauréat satisfaits de l’évolution des préparatifs. Ce que nous avons vu dénote de la parfaite organisation et cela ne nous a point surpris. Parce que connaissant les compétences qui sont mises en œuvre au niveau de l’Office du Baccalauréat, nous savons que cela se passe toujours bien. Dans la sous-région, le Baccalauréat du Bénin est devenu un label », martèle Mahougnon Kakpo pour qui toutes les mesures sanitaires seront prises face à la Covid-19. Et au Ministre Eléonore Yayi Ladékan d’ajouter : « Nous sommes venus plutôt pour nous assurer que Covid-19 n’a pas laissé d’impacts fâcheux sur le parcours. Nous avons apprécié les différentes étapes et nous sommes agréablement surpris. Dans deux semaines, nous allons pouvoir lancer de façon sereine, la phase technique du Bac, les séries techniques ».





Dans la même rubrique