Paix et sécurité en Afrique subsaharienne : Une publication à l’actif de l’Abess

Patrice SOKEGBE 21 septembre 2020

L’Association béninoise d’études stratégiques et de sécurité (Abess) se signale de fort belle manière sur la scène scientifique. En partenariat avec la Fondation Konrad Adenauer, elle a procédé, le jeudi 17 septembre dernier au lancement du premier numéro de la revue « Paix et Sécurité en Afrique subsaharienne (P&S-Ass) » au Novotel hôtel de Cotonou en présence d’un parterre d’invités.

Axée sur le secteur de la sécurité en Afrique, cette revue se veut être un espace de réflexion entre praticiens et théoriciens de la question. Pour cadrer avec l’actualité, les aspects de l’insécurité et de la sécurité humaines ont été abordés sous le prisme de la gestion de la Covid-19 par les forces armées et de police africaines. Ce document de 84 pages, réparti en cinq chapitres et préfacé par le Professeur Francis Akindès, relate et analyse les contributions des armées burkinabè, camerounaise et tchadienne et celles de la police sénégalaise à la lutte contre la propagation de la Covid-19 dans leurs pays respectifs. En exemple, le dernier chapitre de cette revue se penche sur la double lutte, anti-Covid-19 et anti-terroriste, que mène l’armée tchadienne dans la province du Lac Tchad. Le but étant de faciliter une analyse critique des forces et faiblesses de l’intervention desdites forces dans les plans de riposte contre la pandémie particulièrement en Afrique de l’Ouest et Australe.

Au regard des résultats encourageants à l’actif des forces africaines en matière de gestion de la pandémie, le Dr Oswald Padonou, président de l’Abess est plein d’espoir. « Porter ce discours rationnel et sans concession sur nos difficultés et comment les surmonter avec nos atouts, c’est toute la vocation de l’Abess... », affirme-t-il dans son discours d’ouverture de la cérémonie. Roland Stein, directeur régional du programme Dialogue de politique sécuritaire en Afrique subsaharienne (Sipodi), qui est intervenu par visioconférence, rappelle que les fondations de cette revue ont été posées en novembre 2019, à Dakar, lors du Forum international sur la paix et la sécurité. C’est donc sa phase opérationnelle qui est assurée par l’Abess, informe-t-il. Roland Stein, tout en soulignant la pertinence de la thématique, espère qu’à l’image des autres publications scientifiques qui ont toujours été bien accueillies par les experts en matière de politique sécuritaire, ce premier numéro de P&S-Ass connaîtra un large succès auprès du public intéressé par les questions de paix et de sécurité.
Place a été faite ensuite au panel modéré par Josué Fortuné Mehouenou et constitué de sachants, de contributeurs et de journalistes spécialisés, à savoir le Colonel Nicaise Houndjrèbo ; André Dossa, rédacteur en chef de Canal3 Bénin ; Benazir Hillal, corédactrice, Mohamed Sake, contrôleur général de police. Ces échanges constructifs ont permis à chaque invité d’apporter sa contribution à ce débat passionnant.





Dans la même rubrique