Passation de charges à la police républicaine : Yaya prend le commandement, les recommandations du ministre de l’intérieur

La rédaction 23 juillet 2019

Insécurité zéro. Nommé en conseil des ministres le mercredi 17 juillet dernier, le contrôleur général de police, Soumaïla Yaya est entré officiellement en fonction ce lundi 22 juillet 2019. A la faveur d’une cérémonie empreinte de solennité à la Direction générale de la police républicaine (Dgpr), le nouveau patron des disciples de St André a reçu le commandement des mains du ministre de l’intérieur, Sacca Lafia pour conduire les destinées de l’institution policière au poste de Directeur général.
Soumaïla Yaya prend la mesure de l’enjeu, et des responsabilités qui sont les siennes désormais : « mon ambition est de faire de la Police République une institution humaine, efficace, forte, crédible et professionnelle au service du peuple béninois et de ses institutions ». A en croire le nouveau DGPR, il s’agira de façonner le devenir de la police républicaine en transformant son personnel par l’acquisition d’une conscience plus accrue, qui fera naître en son sein des valeurs cardinales que sont l’éthique et la vertu, le désintéressement et l’esprit de sacrifice, le travail, l’excellence et l’efficacité.
Au nombre des objectifs qu’il s’est d’ores et déjà fixés, on retient notamment : Garantir le meilleur niveau d’exécution des missions qui sont dévolues et confiées à la Police Républicaine, raviver chez le personnel la passion de travailler avec diligence et don de soi pour accomplir les missions assignées à la force, et Contribuer au rayonnement de la Police républicaine à l’intérieur et à l’extérieur du pays.

Et au ministre de l’intérieur, Sacca Lafia d’ajouter : « l’essentiel, il s’agit de restaurer la confiance, de faire reculer l’incivisme, d’empêcher les embouteillages, de trouver des solutions pour que la sécurité des populations soit assurée quotidiennement et durablement ». Quant à Nazaire Hounnonkpè, Directeur général de police sortant, il présentera un bref bilan de ses actions à la tête de l’institution, et remerciera collaborateurs et autorités à divers niveau pour la confiance dont il a bénéficié pour la mise en œuvre de cette réforme ayant conduit à la fusion de la police et de la gendarmerie. « Vous m’aviez permis de mettre en œuvre votre réforme phare qui est la création d’une force unique de sécurité. La tâche n’a pas été facile et être pionner, ce n’est pas facile. L’insécurité a reculé, les corridors sont débarrassés des barrières, nous sommes passés d’environ 200 unités territoriales à 400 améliorant ainsi le taux de couverture sécuritaire du pays », a déclaré Nazaire Hounnonkpè.



Dans la même rubrique