Patrice Talon à l’occasion de l’installation du Cne : « Les mouvements de personnels, les affectations ne seront plus politiques »

Arnaud DOUMANHOUN 22 janvier 2020

Rompre avec les vieilles habitudes. Le président Patrice Talon rêve d’une d’école béninoise moderne, au service du développement durable. En installant le Conseil national de l’éducation (Cne) porteur désormais de tous les espoirs pour une renaissance du système éducatif, le leader charismatique du régime du nouveau départ exprime un vœu qui lui tient à cœur. En marge du discours officiel, il porte entorse au protocole pour demander aux membres de l’institution, de se départir de toute coloration politique. « Ça fait trop longtemps que les secteurs de la santé et de l’éducation font objet de pression politique. Pour moi vous êtes neutres, vous devez le rester. Les acteurs politiques vont vivre un deuil aujourd’hui. Parce que plus jamais, les mouvements de personnels, les affectations ne seront plus politiques », a déclaré Patrice Talon. A-t-il été entendu, seul l’avenir nous le dira.
Toujours est-il, qu’il est bien conscient du fait que rien ne les y oblige. Pourtant, au dire de l’homme du nouveau départ, le Conseil national de l’éducation ’’rénové’’ est un organe ’’neutre’’, et même si statutairement les acteurs chargés de son animation n’y sont pas astreints, ils devraient observer ‘’une réserve politique’’, gage de son impartialité.





Dans la même rubrique