Police républicaine : Plusieurs policiers portés disparus

Adrien TCHOMAKOU 28 octobre 2019

Alerte. Des flics ne répondent plus à l’appel. Sont-ils devenus des déserteurs ou il leur est arrivé quelque chose ? Difficile de répondre à cette préoccupation mais toujours est-il que les policiers républicains Hyppolite Savi, Emmanuel Gouthon, Victor Tognissè, Bertrant Gbokou sont activement recherchés par la hiérarchie policière. En effet, par des messages radios téléphones portés, le Directeur Général de la Police Républicaine a alerté toutes les unités de l’urgence de « rechercher activement sur toute l’étendue du territoire national » et à travers les relations avec les pays limitrophes quatre policiers. Pour la plupart, ils ne sont pas revenus de leurs congés administratifs ou de leur autorisation d’absence.
Ainsi, le sous-brigadier de 2e classe Hyppolite Savi, en service au commissariat d’arrondissement de Djègbé avait en réalité, selon le message, bénéficié d’un congé de 8 jours qui a pris fin depuis le 22 juin 2019. Le sous-brigadier de 2e classe Emmanuel Gouthon en service au commissariat d’arrondissement de Birni-Lafia est quant à lui porté disparu après une autorisation d’absence de trois jours et est attendu au poste depuis le 2 mai 2019. L’agent de police de 1ère classe Victor Tognissè en service à la section d’intervention de Djougou n’est pas lui non plus revenu de son congé administratif qui devrait prendre fin le 23 septembre 2019. De même, en service au commissariat frontalier d’Illara, le sous-brigadier de 1ère classe Bertrant Gbokou n’est plus aperçu depuis le 30 septembre dernier.
Il y a lieu de se poser des questions sur la destination de ces flics sur lesquels ne pèse pas visiblement une menace de sanction ni de radiation, puisque n’étant que permissionnaires ou simplement en congés. Il est impérieux qu’ils soient retrouvés, surtout dans un contexte où l’on enregistre ces derniers temps de cas de disparition. Le cas du régisseur de la Direction Générale des impôts Carlos Adohouannon porté disparu depuis le 20 septembre 2019 avec une forte somme d’argent est encore frais dans nos mémoires. Le directeur général de la police Républicaine, le contrôleur général de police Soumaïla Alabi Yaya doit donc relever le défi de retrouver ces hommes en uniforme portés disparus. Car, l’inquiétude gagne les esprits du peuple et la psychose se généralise.



Dans la même rubrique