Pour non-paiement de taxe dite ''droit taxi'' : Des motos confisquées par la Police Républicaine à Bohicon

Géraud AGOÏ 9 août 2018

Course-poursuite entre conducteurs de taxi-moto et la Police républicaine hier dans la ville de Bohicon. La scène qui a duré trois quarts d’heures environ s’est produite sur le tronçon ’’Carrefour Mokas-Commissariat Central-Carrefour Dako’’ et a occasionné la saisie de plusieurs dizaines de motos de ces transporteurs communément appelés ’’Zémidjan’’. À l’origine, un contrôle de routine de l’Union des conducteurs de taxi moto de Bohicon (Ucotamo-Bohicon) qui, pour la circonstance, s’est fait appuyer par la Police Républicaine. En effet, l’objectif est de vérifier le paiement pour l’année en cours et la détention du reçu justificatif, de la taxe instituée au sein de l’Union avec l’accord de la municipalité, appelée ’’Droit taxi’’ et qui s’élève à 2500f. Seulement, certains conducteurs de taxi moto n’ont pas voulu s’arrêter momentanément pour exhiber leur reçu. Ceci a occasionné les courses poursuite. Et parmi les conducteurs interpellés, ceux qui n’étaient pas en règle, ont dû rendre leurs motos à la police. << Ils ne nous ont pas avertis et ont commencé par opéré des arrestations que nous qualifions d’anarchiques et arbitraires », a hurlé Didier, un des conducteur en situation. On n’avait pas besoin de leur rappeler leur devoir a estimé George Sodonon, Président de l’Ucotamo-Bohicon, joint au téléphone. Après le conciliabule effectué par un groupe de ces conducteurs en situation avec le Maire de la ville, Luc Atrokpo qui a suggéré la suspension de l’opération de control, ces derniers se sont rendus chez le Préfet Firmin Kouton afin d’obtenir de ce dernier une intercession et une conciliation et pour qu’ils entrent en possession de leur moto.





Dans la même rubrique