Pour outrage au chef de l’Etat : Un homme écroué, le Ca de Glo-Djigbé arrêté, le procureur menace

La rédaction 29 janvier 2018

Le Chef de l’Etat est une institution, et donc mérite respect. Certains citoyens l’apprennent déjà à leurs dépens, puisque interpellés pour outrage au Président de la République. Il s’agit d’Anselme Assimada, incarcéré à la Prison civile d’Abomey-Calavi et de Thomas Ouinsou, Chef d’arrondissement de Glo-Djigbé, gardé à vue au Commissariat Central d’Abomey-Calavi depuis le jeudi dernier. Il est reproché au premier, c’est-à-dire Anselme Assimada, d’avoir diffusé sur les réseaux sociaux une vidéo appelant à la révolte suite à la publication des taux de dédommagement supposés dérisoires dans le cadre de la construction de l’aéroport de Glo-Djigbé. En raison des propos calomnieux et des invectives à l’encontre du Chef de l’Etat, Patrice Talon, il a été interpellé puis mis sous mandat de dépôt par le Procureur de la République près le Tribunal de première instance de deuxième classe d’Abomey-Calavi. Anselme Assimada avoue avoir agi sous les ordres du Chef d’arrondissement de Glo-Djigbé, Thomas Ouinsou qui l’a financé.
La stratégie consiste à mener une campagne sur les réseaux sociaux pour amener le Gouvernement à revoir sa position par rapport aux mesures de dédommagement des personnes affectées par le projet de construction de l’aéroport de Glo-Djigbé. Interpellé, le Ca de Glo-Djigbé nie cette complicité de troubles à l’ordre public et d’outrage au Chef de l’Etat. Il est gardé au Commissariat central d’Abomey-Calavi et sera présenté demain au Procureur de la République qui, à travers ces deux interpellations, avertit les pourfendeurs des institutions de la République, notamment le Chef de l’Etat. Avis donc à ceux qui s’adonnent à des invectives à l’endroit du Président de la République.
Richard AKOTCHAYE





Dans la même rubrique