Pour prévenir la prévarication des ressources publiques : Les greffiers seront formés sur la gestion financière et comptable

Arnaud DOUMANHOUN 28 mars 2019

Une démarche pédagogique. Au finish, contrairement au montant initial de 1.515.550.331 Fcfa relevé comme gap dans la gestion de l’ex-greffier en chef du Tribunal de première instance (Tpi) de première classe de Cotonou, le Conseil des ministres du mercredi 27 mars informe de ce que « les montants distraits par Me Abou Séidou entre 2011 et 2017 se chiffrent à 3.183.447.286 Fcfa ».
Face ce constat, le gouvernement a instruit le ministre de la justice aux fins de l’aboutissement des poursuites engagées contre le mis en cause mais surtout d’organiser des formations en gestion financière et comptable à l’intention des greffiers en chef, puis procédera à la mise en place, en liaison avec le ministre de l’économie et des finances, d’une comptabilité formelle et d’un manuel de procédures, pour la gestion financière des activités de greffe.
Et c’est à ce niveau toute la pédagogie qui devrait prévaloir dans la perspective d’une prévention des actes de prévarication des ressources publiques au niveau des greffes.
Le Conseil des ministres de ce mercredi 27 mars a également instruit le ministre de l’économie et des finances, en ce qui concerne la gestion de l’ex-greffier en chef du Tribunal de première instance (Tpi), Me Abou Séidou, de mettre l’intéressé en débet et de faire procéder, périodiquement, au contrôle des institutions judiciaires par l’inspection générale des finances en rapport avec l’inspection générale des services judiciaires.





Dans la même rubrique