Premier examen de certification régionale : Une cinquantaine de candidats jaugent leurs compétences en énergies renouvelables

Isac A. YAÏ 9 août 2021

Avoir une main d’œuvre de qualité certifiée qui pourra travailler dans les 15 pays membres de la Communauté Economique des Etat de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) et même au-delà. Tel est le but du premier test de certification de certains candidats en énergies renouvelables dont la phase théorique a eu lieu hier à l’Ecole Supérieure des Métier des énergies Renouvelables (Esmer). Ce test sous régional a été officiellement lancé par le gouvernement à travers le ministère de l’enseignement secondaire, technique et de la formation professionnelle en présence des partenaires tels que la Giz, l’ Ecreee et bien sûr du promoteur de l’Esmer. « Ce n’est pas un concours. C’est juste un test d’appréciation de votre savoir-faire dans le secteur des énergies renouvelables. Donc, ne soyez pas du tout stressés », a rassuré Félix Comlan Ebo, Président Directeur général de l’Esmer.
Soumaïla Ibrahim, représentant de la Giz s’est réjoui de la présence de la Giz aux côtés du centre de formation en énergies renouvelables de la Cedeao pour faire le chemin ensemble vers l’utilisation de ces énergies très capitales dans le processus de développement des pays de la Cedeao. « Cet appuis, nous l’avons commencé depuis 2014 et nous le poursuivons au niveau du Bénin et dans les autres pays de la Cedeao… C’est une noble initiative qui a une importance capitale compte tenu de l’avènement des énergies durables en Afrique et dans l’espace Cedeao », a-t-il ajouté. Quant à Julian Bulgo, représentant de l’Ecreee, il a fait savoir aux candidats l’importance de cette certification des compétences. « Avec cette certification, les lauréats pourront travailler dans les 15 pays de la Cedeao. C’est donc une très grande opportunité qui s’offre à ceux qui seront retenus », a-t-il déclaré.

En procédant au lancement de cette phase écrite, Daniel Médédji, représentant du ministre de l’enseignement secondaire, technique et de la formation professionnelle, a fait savoir à l’assistance combien la compétence dans le secteur des énergies renouvelables compte pour le chef de l’Etat. « Les énergies renouvelables constituent une part importante dans le programme d’actions du gouvernement. Ainsi, le Bénin pourra compter sur ses fils ayant la compétence pour l’exécution des grands chantiers en matière des énergies renouvelables ». Après cette phase écrire qui se déroule en toute sécurités et dans de bonnes conditions offertes par Esmer, le processus se poursuit ce mardi 10 août 2021 avec la phase écrite.





Dans la même rubrique