Prestation de serment à la Cour d’Appel de Cotonou : 23 nouveaux magistrats font leur entrée dans le monde judiciaire

Patrice SOKEGBE 4 novembre 2020

« Je jure de bien et pleinement remplir mes fonctions, de les exercer en toute impartialité dans le respect de la Constitution et des lois, de garder le secret des délibérations et de votes, de ne donner aucune consultation à titre privée, de ne prendre aucune position publique sur les questions relevant de la compétence de la cour relevant du tribunal et de le conduire en digne et loyal magistrat ». C’est l’engagement pris par 23 nouveaux magistrats qui ont participé vendredi dernier à la cérémonie de prestation de serment à la Cour d’Appel de Cotonou. En présence des parents et amis, ces nouveaux magistrats ont été renvoyés à leur nouvelle fonction, ceci sous le regard bienveillant des membres du Conseil supérieur de la magistrature (Csm). A l’occasion, les différents corps du monde judiciaire ont, à tour de rôle, félicité les nouveaux magistrats, après leur avoir exposé les exigences du métier. Me Prosper Ahounou, Bâtonnier de l’Ordre des avocats, a insisté sur le fait que cette prestation de serment est un engagement solennel du respect de la déontologie du métier. « La charge qui vous incombera, sera lourde puisque vous prendrez des décisions au nom du peuple béninois en âme et conscience conformément au droit en toute indépendance et impartialité. Votre métier est dangereux et délicat. Et c’est pour cela que je vous invite à ne jamais perdre de vue la déontologie qui va gouverner vos pas tout au long de votre carrière. Ne cherchez jamais à plaire ni à déplaire », a-t-il précisé. Aussi, les a-t-il invités à une collaboration fructueuse avec les Ordres des avocats.
Pour le Procureur général près la Cour d’appel de Cotonou, Pierre Ahiffon, cette cérémonie s’est déroulée simultanément à la Cour d’Appel de Parakou et celle d’Abomey. Au total, 76 nouveaux magistrats ont prêté donc serment pour entrer dans le corps de la magistrature. Ceci, selon lui, vient confirmer les efforts du gouvernement de la rupture à renforcer le capital humain dans le secteur judiciaire. Pour finir, le président de la Cour d’Appel de Cotonou, Hubert Arsène Dadjo a envoyé ces derniers dans leur nouvelle fonction, tout en leur souhaitant le courage et l’abnégation au travail.





Dans la même rubrique